Sélectionner une page

SOCIETE

L’obésité, conséquence de l’occidentalisation de la société

« C’est extrêmement inquiétant », pour le Professeur Joep Perk, porte-parole du programme de prévention cardio-vasculaire, de la Société Européenne de Cardiologie.  En effet en 2014, dans la province du Shandong uniquement, 17% des garçons et 9% des filles sont obèses, contre moins de 1% d’enfants et adolescents en 1985.

« Les augmentations de la surcharge pondérale et de l’obésité coïncident avec l’augmentation des revenus des ménages ruraux, et nous prévoyons que cette tendance se poursuivre dans les décennies à venir dans la province du Shandong et d’autres régions de la Chine. »

ESC« C’est la pire explosion d’obésité, chez l’enfant et l’adolescent que je n’ai jamais vu. L’étude est large et gérée, elle ne peut pas être ignorée » a ajouté Joep Perk, indiquant que la Chine fait désormais face à une escalade de maladies cardio-vasculaires et de diabète. Pour lui, « la popularité du mode de vie occidental va coûter des vies ».

Des données concrètes préoccupantes

 Les données de l’étude ont été obtenues à partir de 6 enquêtes nationales chez les écoliers. Menées par le ministère de l’Éducation dans la province du Shandong, entre 1985 et 2014, elle a concerné 27’840 élèves des régions rurales âgés de 7 à 18 ans.

Ainsi, le surpoids et l’obésité chez les garçons est passé de 0.74% et 0.03% en 1985 à 16.35% et 17.20% in 2014. Chez les filles, de 1.45% (surpoids) et 0.12% (obésité) en 1985 à 13.91% et 9.11% en 2014.

« La Chine est un grand pays agricole et nos résultats ont d’énormes implications pour l’ensemble de la nation », a déclaré le Dr Ying-Xiu Zhang, chef de l’équipe d’enquête au Shandong Centre for Disease Control and Prevention (Shandong University Institute of Preventive Medicine à Jinan).

Pour ce dernier, « la Chine a connu des changements socio-économiques et nutritionnels rapides au cours des 30 dernières années. (…) Aujourd’hui, les gens mangent plus et sont moins actifs physiquement qu’ils ne l’étaient dans le passé. Le régime alimentaire traditionnel chinois a évolué vers celui qui est riche en graisses et en calories et pauvre en fibres ».

Les auteurs du rapport ont donné un explication de l’écart entre fille et garçon. Selon eux, les garçons sont plus sujets au surpoids et à l’obésité que les filles parce qu’ils ont un « traitement préférentiel ».

Dans un communiqué, le docteur Ying-Xiu Zhang a expliqué que « traditionnellement, la préférence de la société, en particulier dans les zones rurales, est centrée sur les garçons. Cela pourrait entraîner des garçons bénéficiant plus de ressources de la part de ma famille. De plus, les garçons préfèrent avoir une taille de corps plus grand que les filles », au détriment de leur santé.

Pour les chercheurs, la solution reste l’éducation des enfants sur la manière de manger sainement et la nécessité d’avoir une activité physique régulière.

La faute à l’Occident

StandardInterrogé par l’Agence France Presse, David Nocca, spécialiste français de l’obésité chez les jeunes, a assuré : « on est convaincu que l’adoption de nourritures occidentales et notamment américaines basée sur la malbouffe (hamburgers, frites, muffins, etc.) et les sodas, une suralimentation hypercalorique, est à l’origine de ce phénomène ».

L’alimentation traditionnelle chinoise, riche en légumes et produits de base, est de plus en plus délaissée pour des plats carnés, des aliments gras, sucrés et pauvres en fibres, car ils symbolisent la progression sociale et économique du foyer.

Cependant, « l’occidentalisation des mesures d’hygiène et diététique est la seule explication de l’accroissement important de l’obésité observé chez les jeunes Chinois et Asiatiques en général », a indiqué le Pr Nocca. Mais cela ne concerne pas seulement les enfants, il y a également les adultes.

L’an dernier, une étude de la National Health and Family Planning Commission révélée qu’en 10 ans, l’obésité chez les adultes a atteint 67% de la population. Les chercheurs avaient alors indiqué que « cette progression est plus rapide que celle des pays industrialisés. D’ailleurs, la Chine compte une plus grande proportion de personnes obèses ou en surpoids que les autres pays développés ».

Entre 2011 et 2014, rien qu’à Beijing, le taux d’obésité adulte est passé de 19,1% à 21,9%, franchissant pour la première fois la barre des 20%. Une étude datée de novembre 2015, publiée par l’Administration générale d’État des sports révèle que le taux de surpoids chez les adultes et personnes âgées s’est a atteint  32,7% et 41,6%, en hausse de 0,6% et 1,8 % par rapport à 2010.

Basée sur un échantillon de population âgée de 3 à 69 ans,  Le taux d’obésité représentant 10,5% et 13,9% pour les adultes et seniors, soit une hausse de 0,6% et 0,9% par rapport à 2010, d’après Le Quotidien du peuple.

Pour remédier au problème chez les enfants et les adolescents des stages ont été ouvert … à suivre

Recevez la Newsletter

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques




La Chine impériale

Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :