Plusieurs villes chinoises ont encore allégé le 2 décembre les règles draconiennes anti-Covid, à la grande satisfaction de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le président Xi Jinping faisant valoir que le variant Omicron du virus, moins mortel, permet d’opter pour « plus de souplesse ».

Les manifestations exigeant la fin des restrictions de la politique zero covid du gouvernement s’expliquent par le fait que « les gens étaient frustrés » après trois ans d’épidémie, a également expliqué Xi Jinping au président du Conseil européen Charles Michel, en visite à Pékin, selon un responsable européen s’exprimant sous couvert de l’anonymat.

Lire aussi : Xi Jinping poursuit sa politique du « zéro Covid » en Chine

Xi Jinping a défendu l’assouplissement de la politique suivie face au Covid en soulignant que, désormais, le variant du « Covid en Chine est principalement Omicron, moins mortel, ce qui ouvre la voie à plus de souplesse dans les restrictions », a indiqué le responsable européen.

« Nous sommes heureux d’apprendre que les autorités chinoises ajustent leurs stratégies actuelles et essaient vraiment de calibrer maintenant les mesures de contrôle de ce virus », a indiqué le docteur Michael Ryan, le responsable des situations d’urgence à l’OMS.

« Il est vraiment important que les gouvernements écoutent leur peuple quand les gens souffrent. Nous voulons vraiment voir cet ajustement se produire et s’accélérer », a-t-il insisté.