Le chef d’un groupe américain de lobbying des entreprises, Craig Allen, a déclaré jeudi qu’il était convaincu que la Chine respecterait toujours ses engagements de « phase 1 » dans le cadre des accords commerciaux visant à augmenter massivement les achats de biens et services américains malgré la crise des coronavirus, a rapporté le South China Morning Post.

Le président du US-China Business Council (Conseil d’entreprise US-Chine – USCBC) a déclaré que « le ralentissement des affaires en Chine pourrait affecter le calendrier des achats, mais les deux gouvernements étaient déterminés à atteindre les objectifs. Le groupe représente des entreprises américaines faisant des affaires en Chine et avec la Chine ».

Alors que l’engagement de la Chine d’augmenter de 200 milliards de dollars (180 mds €) les achats de produits manufacturés, de produits agricoles, d’énergie et de services aux États-Unis d’ici la fin de 2021 était « agressif ».

Ce dernier a déclaré que l’industrie américaine était prête à relever le défi. « Le coronavirus ne change rien à cela, bien qu’il puisse affecter le calendrier », a déclaré Craig Allen lors d’une conférence de presse à Washington.