Du 3 au 5 décembre aura lieu le Forum de la coopération Chine-Afrique (FOCAC), à Johannesburg, à cette occasion, l’ambassadeur de Chine à Madagascar, Yang Min, a tenu un point presse en vue de rappeler les engagements passés et à venir de son pays dans l’île.

Ambassadeur de Chine à Madagascar Yang Min

Ambassadeur de Chine à Madagascar Yang Min

Cet évènement est très attendu par les dirigeants africains, qui souhaitent connaître dans le détail la prochaine feuille de route de la coopération afro-chinoise, un mois après l’adoption du nouveau plan quinquennal des autorités chinoises pour 2016-2020.

Il s’agira surtout pour les chinois de tenter de rassurer leurs partenaires inquiets du ralentissement économique de la 2nde puissance mondiale, dont la baisse des importations se fait désormais sentir.

Au cours de son allocution, Yang Min a indiqué que « la Chine – depuis la création du FOCAC en 2000 et jusqu’en 2012 – a fourni 30 milliards de dollars pour la construction d’infrastructures dans les pays africains et je suis sure qu’au sommet de Johannesburg, le gouvernement chinois promettra une somme beaucoup plus grande pour financer les infrastructures ».

D’ailleurs, « le gouvernement chinois a promis de fournir des prêts préférentiels pour les pays africains dans le cadre du FOCAC, une enveloppe de bourses, et pour financer la construction les chemins de fer, les ports, l’aéroport et l’énergie, des besoins de Madagascar également« . A l’instar de son homologue au Maroc, Sun Shuzhong, Yang Min assure que la coopération sino-africaine devrait s’intensifier, et ce malgré la conjoncture actuelle.

D’autant qu’à « la décision commune entre l’Afrique et la Chine, le sommet de Johannesburg répond à l’attente générale et la volonté forte des pays africains« , a précisé ce dernier, ajoutant que le forum est une occasion d’attirer les investissements étrangers en Afrique, selon Radio Chine International.

Les infrastructures malgaches prioritaires

« Madagascar peut bénéficier des mesures que le président de la République de la Chine annoncera au forum de la coopération Chine-Afrique (FOCAC)« , a assuré Yang Ming, ambassadeur de Chine à Madagascar. Ce dernier a indiqué que l’île « qui n’a pas depuis longtemps investi dans les infrastructures, peut bien bénéficier des mesures afin de financer les projets den infrastructures ».  

D’ailleurs, « le gouvernement chinois est prêt à emprunter de l’argent au gouvernement malgache avec un taux préférentiel, pour appuyer la mise en place de différentes infrastructures comme la route, le chemin de fer, l’aéroport ou le port. Le domaine de l’énergie peut également en bénéficier », a poursuivit Yang Min.

La production agricole de Madagascar est l’un des enjeux de la coopération sino-malgache : « le pays dispose d’une potentialité agricole importante. La Chine peut ainsi apporter son aide dans différentes domaines » dans le but « d’atteindre l’autosuffisance alimentaire et d’exporter les autres produits« , a ajouté l’ambassadeur.

Selon L’Express de Madagascar, le diplomate chinois a donné « l’exemple de la production de coton, de patate sur lesquelles deux pays peuvent bien coopérer la Chine veut bien importer des produits agricoles de Madagascar« .

Madagascar sera représenté par une délégation dirigée par Hery Rajaonarimampianina, le président de la République de Madagascar et Béatrice Attalah, ministre malgache des affaires étrangères participeront respectivement au sommet et à la conférence ministérielle en Afrique du Sud.