Le ministre mauricien des affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, s’est entretenu avec le nouvel ambassadeur de Chine à Maurice, Sun Gongyi, afin de développer de nouvelles pistes de coopération.

D’après le communiqué du ministère, les échanges se sont concentrées autour de l’économie, politique et culturelle. A cela s’ajoute, la formation technique, la médecine traditionnelle chinoise, l’aviation civile et la production pharmaceutique.

Pour Vishnu Lutchmeenaraidoo, ces nouveaux domaines de coopération contribueront à moderniser l’économie mauricienne. « La création d’une académie de l’aviation civile à Maurice est un ambitieux projet chinois. Les gouvernements mauriciens et chinois discutent des modalités » a indiqué ce dernier.

Les gouvernements mauriciens et chinois discutent actuellement des modalités de cette initiative avant de la finaliser, d’après le ministère.

Autre sujet phare de ces nouvelles pistes : la coopération dans le secteur médical. les deux pays prévoient de créer un village pharmaceutique et de mettre en place un transfert de savoir-faire chinois en matière de médecine traditionnelle.

Le village pharmaceutique devrait produire des médicaments afin de les exporter principalement vers les marchés africains. Grâce à ce savoir-faire et à la construction d’infrastructure, l’île Maurice entend développer ses capacités dans la médecine traditionnelle chinoise afin d’accroitre son offre en matière de tourisme médical.

L’expertise en médecine traditionnelle pourrait proposer ces prestations aux Mauriciens dans ses hôpitaux locaux. Les autorités mauriciennes ont également sollicité les représentants chinois pour une aide à la formation des métiers de la construction. Selon le ministre, la main-d’œuvre mauricienne doit se doter de nouvelles compétences dans le bâtiment pour passer à une nouvelle étape de développement.