Malgré l’annonce de sanction contre des entreprises et individus chinois par l’administration Trump, le gouvernement chinois s’est réjouit de l’apaisement de la situation dans la péninsule.

Washington a annoncé avoir prit des sanctions contre de 10 organisations et six individus chinois et russes, qui contribueraient au développement du programme nucléaire de la Corée du Nord.

« Le département du Trésor continuera d’accroître sa pression sur la Corée du Nord, en visant ceux qui soutiennent le développement des programmes nucléaires et balistiques, et en les isolant du système financier américain« , a prévenu le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, cité dans un communiqué.

« Il est inacceptable que des individus ou des entreprises en Chine, en Russie ou ailleurs, permettent à la Corée du Nord de générer des revenus utilisés pour développer des armes de destruction massive« , a-t-il ajouté.

Parmi les entreprises visées figurent notamment la société Dandong Rich Earth Trading, basée en Chine, qui aurait acheté des matières premières (vanadium, métaux) au profit d’entreprises liées au programme de missiles balistiques nord-coréens.

En juillet, Washington avait déjà pris des sanctions contre une banque chinoise, Bank of Dandong, accusée d’avoir favorisé des transactions au bénéfice d’entreprises liées à ce programme.

Des « signes d’apaisement » apparaissent dans la crise concernant le programme nucléaire nord-coréen, a indiqué Hua Chunying, porte-parole du ministère des affaires étrangères.

Selon cette dernière, la situation reste « compliquée et sensible » et de nouvelles sanctions américaines visant des organisations et individus russes et chinois « ne va pas faciliter » une solution pérenne.

« La situation extrêmement tendue » autour de la Corée du Nord « présente des signes d’apaisement, bien qu’elle reste hautement compliquée et sensible », a jugé Hua Chunying. cependant, les nouvelles sanctions dévoilées par Washington « ne vont pas aider à trouver une solution » et ne « facilitent pas » la coopération de la Chine dans ce dossier.