Le ministre japonais des Affaires étrangères, Yoshimasa Hayashi, a déclaré que le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, l’avait assuré, lors d’un appel téléphonique, de l’engagement des Etats-Unis à défendre le Japon, notamment sur la question des îles Senkaku-Diaoyu.

Les relations entre la Chine et le Japon sont compliquées depuis plusieurs décennies, notamment en raison du conflit territorial entourant un groupe d’îles de mer de Chine orientale, baptisé Senkaku par Tokyo et Diaoyu par Pékin, ainsi que par l’héritage de l’agression militaire passée du Japon contre la Chine.

« Le secrétaire d’Etat Antony Blinken nous a affirmé que l’engagement des Etats-Unis à défendre le Japon, y compris l’application de l’article 5 du Traité de sécurité nippo-américain pour les îles Senkaku, était inébranlable », a déclaré Yoshimasa Hayashi lors d’un point presse.

Selon l’agence de presse, Reuters, « l’article 5 du traité stipule que chaque partie reconnaît qu’une attaque armée contre des territoires sous administration japonaise serait dangereuse pour la paix et la sécurité du Japon, et qu’elle agirait pour faire face au danger commun ».

Pour les japonais, la Chine revendique les îlots inhabités administrés par le Japon et les appelle Diaoyu, l’un des nombreux sujets de préoccupation des États-Unis et de leurs alliés face à l’affirmation croissante de Pékin dans les eaux régionales.

D’ailleurs lors de cet entretien téléphonique, les deux hommes ont affirmé l’importance de la stabilité dans le détroit de Taïwan, tout en cherchant à organiser le plus tôt possible une réunion dite « deux plus deux » impliquant les ministres de la Défense et des Affaires étrangères ds deux pays.

Le nouveau ministre japonais des Affaires étrangères, Yoshimasa Hayashi, et Antony Blinken ont partagé leurs inquiétudes vis-à-vis « des tentatives unilatérales de la Chine de modifier le statu quo dans la région par le recours à la force », a indiqué le ministère japonais, cité par KyodoNews.