Le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré que la Chine continue de s’opposer aux accusations infondées du secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, et l’a exhorté à cesser de propager « un virus politique ».

Zhao Lijian, porte parole du Ministère des Affaires étrangères

Zhao Lijian, porte-parole du ministère, a déclaré lors d’une conférence de presse que la Chine s’oppose fermement aux accusations sans fondement de Mike Pompeo contre la Chine qui tentent de creuser un fossé entre la Chine et d’autres pays.

Les commentaires de Zhao Lijian sont intervenus après que Pompeo a vicieusement attaqué la Chine lors du sommet virtuel de Copenhague sur la démocratie de 2020 et obligé les pays européens à choisir entre la Chine et les Etats-Unis. Les observateurs ont déclaré que le discours de Pompeo vendredi a démontré sa « pétulance » de ne pas pouvoir promouvoir les choses selon ses souhaits.

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a mis en garde les européens sur les risques d’une «dépendance» de la Chine, qui menace selon lui les démocraties occidentales.

«Le Parti communiste chinois veut vous obliger à choisir» entre les Etats-Unis et la Chine, a-t-il prévenu lors d’une intervention virtuelle au Sommet sur la démocratie de Copenhague.

«On ne peut pas enjamber cette alternative sans renier qui nous sommes. Les démocraties qui dépendent de régimes autoritaires ne méritent pas leur nom», a-t-il martelé.

Lire aussi : Un sommet UE-Chine pour apaiser les tensions

Zhao Lijian a déclaré que les remarques de Mike Pompeo vont « à l’encontre des faits et des normes de base des relations internationales et ne feraient que révéler sa mentalité profondément enracinée dans la Guerre froide et son parti pris idéologique ».

« Nous conseillons au politicien américain de corriger ses erreurs, de cesser de propager le ‘virus politique’ et de faire davantage pour promouvoir la coopération sino-américaine plutôt que de la miner », a indiqué le porte-parole.