En visite à Berlin (Allemagne), fin août, le conseiller d’État et ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a rappelé qu’aucun pays ne devrait s’ingérer dans les affaires intérieures d’autres pays.

Ce dernier a indiqué lors d’une conférence de presse avec le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, que

« les principes de respect mutuel et de non-ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays constituent non seulement les principes fondamentaux des relations internationales, mais aussi les règles fondamentales de la Chartre des Nations Unies, et devraient ainsi être suivis de manière stricte ».

« Sur cette base, la Chine est disposée à échanger ses points de vue sur les dossiers d’intérêt commun avec les pays qui s’y intéressent, afin de renforcer la compréhension mutuelle », a assuré le ministre chinois.

Wang Yi a aussi souligné qu’il est « nécessaire de juger la réalité de la situation en se basant sur les faits lorsqu’on observe et commente les affaires chinoises, et qu’il faut éviter de porter sur celles-ci un regard biaisé, voire de propager des mensonges à leur sujet ».

« La propagation de rumeurs est extrêmement irresponsable et représente un grand manque de respect envers le travail assidu du peuple chinois dans son processus de modernisation nationale », a-t-il ajouté.