Sélectionner une page

Santé,SOCIETE

Nouveau scandale sur des vaccins

L’Administration nationale des médicaments a lancé une enquête à l’encontre de la société Changchun Changsheng Bio-tech Co, suspectée de maquiller les registres de production de vaccins antirabiques lyophilisés à usage humain.

Le Premier ministre, Li Keqiang, a souligné dans une instruction que l’affaire du vaccin a franchi une ligne morale, et que la nation est en droit d’attendre une explication claire, a annoncé le gouvernement, le 22 juillet.

Le gouvernement «doit immédiatement envoyer un groupe pour découvrir la vérité dès que possible, et tout acte répréhensible sera sévèrement puni, indépendamment de qui pourra être impliqué», a ajouté Li Keqiang.

Colère du gouvernement face à un scandale lié à un vaccin secouant le secteur pharmaceutique local et fragilise ses ambitions mondiales. «Nous allons sévir avec détermination contre les actes illégaux et criminels qui mettent en danger la vie des personnes, punir avec détermination les hors-la-loi et critiquer avec détermination et sévérité les manquements au devoir en matière de supervision», a dit Li Keqiang.

Les autorités sanitaires ont découvert que le laboratoire Changchun Changsheng Bio-tech Co avait fabriqué de faux dossiers de production et d’inspection et modifié de manière arbitraire des paramètres et des équipements de production.

Il s’agit d’un vaccin contre la rage, administré à des bébés dès trois mois. Pour l’heure, aucune victime n’est à déplorer, mais les autorités sanitaires ont ordonné à Changsheng d’en arrêter la production et de rappeler le produit.

Xu Jinghe, directeur adjoint de l’Administration du médicament, a indiqué que «ces activités constituent une violation de la loi sur la gestion des médicaments du pays et des règlements connexes sur la production de médicaments».

L’Administration a révoqué le certificat de l’entreprise, un document nécessaire pour la production et la vente du vaccin. Elle a aussi confirmé que les autres vaccins actuellement disponibles sur le marché ont été testés et qu’aucun problème de qualité n’a été constaté. L’administration a également lancé d’autres tests sur les échantillons de vaccins conservés par l’entreprise.

Ce scandale est venu s’ajouter aux nombreuses affaires dans l’alimentation et la santé qui ont suscité de vives colères de la population. Ce type de cas a été multiplié depuis une dizaine d’années dans le pays, suscitant la polémique sur Weibo.

Changsheng a présenté des excuses et prévenu que la suspension de son vaccin aurait un impact significatif sur ses finances. Il a ajouté que des agences régionales de contrôle des maladies avaient suspendu d’autres de ses vaccins.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Souveraineté en Mers de Chine

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :