lundi, janvier 29

Étiquette : polémique

Beijing rejette l’existence de « marchés d’animaux sauvages frais »
Animaux, SCI/TECH

Beijing rejette l’existence de « marchés d’animaux sauvages frais »

Geng Shuang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a réfuté le 23 avril les accusations d'un haut responsable américain contre la Chine concernant le COVID-19, en déclarant que la Chine avait légiféré pour interdire complètement les activités illégales de chasse, de commerce, de transport et de consommation d'animaux sauvages. A lire aussi : Des marchés d'animaux sauvages seraient de nouveau ouvert Le porte-parole a répondu à une question concernant des propos du secrétaire d’État des Etats-Unis Mike Pompeo. Ce dernier a appelé la Chine et d'autres pays à fermer de manière permanente tous les marchés d'animaux sauvages frais, qui "pourraient avoir joué un rôle clé dans la propagation de la pandémie de COVID-19", qualifiant cela de "mesure qui pourrait réduire les...
L’Allemagne pousse la Chine à trouver l’origine du coronavirus
2019-nCoV, Europe, MONDE

L’Allemagne pousse la Chine à trouver l’origine du coronavirus

La chancelière allemande Angela Merkel a fait pression sur la Chine pour la transparence sur l'origine du coronavirus, suite aux préoccupations exprimées par le président français, Emmanuel Macron. Ce dernier et la chancelière ont émit des doutes sur la gestion de la pandémie par le gouvernement chinois. Angela Merkel rejoint le club des pays occidentaux (Etats-Unis, Royaume-Uni, Australie, France) exigeant que la Chine publie plus d'informations sur le virus. Cette prise de position met en exergue le niveau de malaise du leader européen qui est généralement considéré comme moins critique envers le gouvernement chinois en public. Malgré la pression internationale croissante, les conseillers du gouvernement chinois ont indiqué qu'il est peu probable que Pékin se plie aux États-Unis po...
L’Institut de virologie de Wuhan nie toute responsabilité
2019-nCoV, Chine-Etats-Unis, MONDE, Santé

L’Institut de virologie de Wuhan nie toute responsabilité

Le directeur de l'Institut de virologie de Wuhan - pointé du doigt par des médias américains comme une possible source du nouveau coronavirus - a catégoriquement démenti toute responsabilité. "C'est impossible que ce virus vienne de chez nous", a déclaré dans une interview à la chaîne étatique CGTN, Yuan Zhiming, directeur de l'Institut de virologie de Wuhan, ville épicentre de la pandémie. Selon la plupart des scientifiques, le nouveau coronavirus a probablement été transmis à l'homme par un animal. Un marché de vente en gros de la ville de Wuhan a été incriminé car il aurait vendu des animaux sauvages vivants. Cependant la présence non loin du marché de l'institut alimente depuis des mois les hypothèses d'une fuite depuis ces installations sensibles. "Nous savons clairement ...
Londres assure que la Chine devra répondre à des « questions difficiles »
2019-nCoV, Europe, MONDE

Londres assure que la Chine devra répondre à des « questions difficiles »

Le gouvernement britannique a averti le 16 avril que Beijing devrait répondre après la crise à des "questions difficiles" sur la propagation du nouveau coronavirus, estimant que la coopération avec Pékin ne pourrait pas "continuer comme si de rien n'était". "Nous devons regarder tous les aspects, et d'une manière équilibrée, mais il ne fait aucun doute que tout ne peut pas continuer comme si de rien n'était et nous devrons poser les questions difficiles concernant l'apparition du virus et pourquoi il n'a pas pu être stoppé plus tôt", a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab lors d'une conférence de presse.
Emmanuel Macron suit la théorie américaine sur le Covid-19
2019-nCoV, Europe, MONDE

Emmanuel Macron suit la théorie américaine sur le Covid-19

Le président français Emmanuel Macron a estimé le 16 avril qu'il existait des zones d'ombre dans la gestion de l'épidémie de coronavirus par la Chine, déclarant qu'il y avait "manifestement des choses qui se sont passées qu'on ne sait pas". "N'ayons pas une espèce de naïveté qui consiste à dire que (la gestion de l'épidémie par la Chine, NDLR) c'est beaucoup plus fort. On ne sait pas. Et même, il y a manifestement des choses qui se sont passées qu'on ne sait pas", dit le président français dans une interview parue le 16 avril au Financial Times. Les propos d'Emmanuel Macron sur la gestion de la crise par la Chine rejoignent les doutes exprimés par Londres et Washington. Le Royaume-Uni vient d'avertir le 16 avril la Chine qu'elle devrait répondre à des "questions difficiles sur l'appa...
Pour Washington, le coronavirus provient d’un laboratoire de Wuhan
2019-nCoV, Amériques, Chine-Etats-Unis, MONDE

Pour Washington, le coronavirus provient d’un laboratoire de Wuhan

Les Etats-Unis n'excluent pas que le coronavirus à l'origine de la pandémie provienne, bien que d'origine naturelle, d'un laboratoire chinois à Wuhan, et évoquent une "enquête" pour faire toute la lumière. "Nous menons une enquête exhaustive sur tout ce que nous pouvons apprendre sur la façon dont ce virus s'est propagé, a contaminé le monde et a provoqué une telle tragédie", a déclaré le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo sur la chaîne Fox News. Le nouveau coronavirus est soupçonné d'être apparu fin 2019 dans un marché de vente en gros dans la ville de Wuhan, où sont vendus des animaux sauvages vivants. Des experts ont découvert que le coronavirus était proche d'un virus présent chez des chauves-souris. A lire aussi : Découverte d’un nouveau coronavirus abrité par des ...
Paris convoque l’ambassadeur de Chine, Lu Shaye
Europe, MONDE

Paris convoque l’ambassadeur de Chine, Lu Shaye

Le ministère français des affaires étrangères a publié un communiqué dans lequel il explique que "face au virus et à ses conséquences sur nos économies, les polémiques n’ont pas leur place et la France œuvre résolument en faveur de l’unité, de la solidarité et de la plus grande coopération internationale". Publié mardi 14 avril dans la soirée, il révèle que l’ambassadeur de Chine en France, Lu Shaye, a été convoqué dans la matinée du 15 avril. Le ministre Jean-Yves Le Drian a dit s'être "entretenu quatre fois depuis fin janvier, et encore la semaine dernière, de façon très positive, avec mon homologue chinois sur la lutte contre la pandémie. Des actes de solidarité réciproque entre la Chine et la France témoignent de notre volonté d’y faire face de manière coordonnée". "Certaines prise...
Colère contre le commentaire raciste d’un éditorialiste français
Europe, MONDE

Colère contre le commentaire raciste d’un éditorialiste français

L'ambassade de Chine en France et le groupe de média, CGTN, ont fait part de leur colère suite aux propos racistes de l’éditorialiste de BFMTV, Emmanuel Lechypre, lors du deuil national, le 4 avril. En effet, Emmanuel Lechypre a tenu des propos très critique lors de la diffusion d'un reportage sur le deuil national en Chine, en hommage aux victimes du Civid-19. Ce dernier a déclaré à l'antenne : "Ils enterrent des Pokémon". Ces propos ont provoqué la colère des responsables et et suscité de nombreux commentaires dans la presse internationale, d'après Courrier International. Samedi 4 avril, la Chine avait décrété durant la Toussaint chinoise, "Qingming", deuil national. D’après les chiffres communiqués par la Commission nationale de la santé, 3 326 personnes ont perdu la vie en raison...
« La communauté internationale a des opinions différentes sur la source du virus »
2019-nCoV, Chine-Etats-Unis, MONDE

« La communauté internationale a des opinions différentes sur la source du virus »

Le 13 mars 2020, Geng Shuang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a répondu aux questions d'un journaliste d’un média étranger sur de récents commentaires selon lesquels le nouveau coronavirus aurait pu être amené à Wuhan par l'armée américaine. Geng Shuang a indiqué que la Chine avait en effet remarqué ces derniers temps des discussions sur le net sur la source du nouveau coronavirus. "De hauts responsables du gouvernement américain et des membres du Congrès des Etats-Unis se sont emparés de cette opportunité pour se livrer à toutes sortes de déclarations irresponsables et fausses, et ont attaqué et calomnié la Chine, ce à quoi la Chine s’oppose avec la plus grande fermeté", a affirmé le porte-parole. Geng Shuang a avancé que "la communauté internationale avai...
Donald Trump promet une réponse à l’expulsion des journalistes de Chine
Amériques, Chine-Etats-Unis, MONDE

Donald Trump promet une réponse à l’expulsion des journalistes de Chine

Le président américain Donald Trump a assuré qu'il prendra bientôt une décision en réponse à l'expulsion par le gouvernement chinois de journalistes du quotidien américain The Wall Street Journal. «Nous allons nous pencher sur ce dossier, c'est quelque chose que je n'aime pas voir», a déclaré le président américain lors d'une conférence de presse à New Delhi. «Je pense que ce n'est pas juste car nous donnons un très bon accès» aux médias chinois, a-t-il ajouté. «Nous prendrons une décision sur ce dossier relativement rapidement.» Une reporter américaine, en attente d'expulsion après une crise entre son journal The Wall Street Journal et le gouvernement chinois, devra rester à Wuhan, épicentre du coronavirus jusqu'à ce que l'épidémie soit "terminée". Chao Deng, du Wall Street Jo...
Polémique au Japon
2019-nCoV, Santé, SOCIETE

Polémique au Japon

Au Japon, la polémique s'est concentrée autour du Diamond Princess, placé en quarantaine dans la banlieue de Tokyo à Yokohama. Le bateau de croisière reste le plus important foyer de contagion hors de Chine. A lire aussi : Diamond Princess, second foyer de l'épidémie En effet, deux anciens passagers australiens, initialement testés négatifs à leur descente du navire, ont été déclarés porteurs du virus à leur retour dans leur pays. Cette annonce a donné lieu à de nombreuses critiques sur les procédures des autorités sanitaires japonaises, qui ont permis à 443 personnes de débarquer le 19 février après avoir été testées négatives et avoir subi une quarantaine de 14 jours. D'autant plus qu'un homme et une femme octogénaires qui faisaient une croisière à bord du Diamond Princess on...
La série South Park ironise sur la Chine
Amériques, Chine-Etats-Unis, MONDE

La série South Park ironise sur la Chine

Le dernier épisode de South Park, "Band in China", a été interdit en Chine après avoir évoqué la censure des autorités chinoises. «Nous aussi, nous aimons plus l’argent que la liberté et la démocratie. Xi ne ressemble pas du tout à Winnie l’Ourson !», ont écrit les créateurs de South Park en se moquant de la NBA. La série d’animation South Park, connue pour son côté potache et provocateur, était le 8 octobre quasiment introuvable sur l’internet chinois après la diffusion d’un épisode aux États-Unis se moquant ouvertement de la répression contre les opposants politiques en Chine. Le dessin animé s’en prend aux entreprises américaines prêtes à tout pour se faire une place sur l’immense marché chinois, quitte à devenir complaisantes envers le gouvernement chinois. Il dépeint le tra...
SOCIETE

L’application Zao également pointé du doigt par les autorités

L'application de changement de visage Zao rappelé à l'ordre par les autorités après une valse de critique sur sa politique de confidentialité et d'utilisation. Cette annonce intervient après la polémique suscitée par cette nouvelle application mobile permettant de transposer son visage sur celui d’une personne célèbre dans une vidéo. Le fonctionnement de ZAO est simple. Il faut choisir un extrait vidéo à partir d’une galerie préétablie, on fournit des égoportraits avec différentes expressions faciales qui serviront à transposer son visage dans les images. Il est également possible de téléverser un seul égoportrait pour créer votre vidéo. L’application fonctionne avec l’intelligence artificielle. Elle a été propulsée en tête des téléchargements de l’App Store chinois en une jou...
Le ministère demande à Ofo de garantir les remboursements
ECONOMIE

Le ministère demande à Ofo de garantir les remboursements

Le ministère des Transports a demandé à la société Ofo, pionnier du système de vélos en libre-service, de protéger les droits légaux des utilisateurs et d'améliorer les remboursements des cautions. Au 21 décembre 2018, Ofo comptait plus de 11,9 millions d’utilisateurs en attente du remboursement de leur caution, à la fois en ligne et au siège de la société. A lire aussi : Les vélos Ofo au bord de la faillite Wu Chungeng, porte-parole du ministère, a déclaré qu'il soutenait le développement des sociétés de de vélos en libre-service, qui offrent une nouvelle option pour améliorer les transports en commun écologiques grâce à l'utilisation de l'Internet mobile. Wu Chungeng a souligné que le ministère espère qu'Ofo pourra améliorer sa capacité de développement durable en prenant...
Les vélos Ofo au bord de la faillite
ECONOMIE

Les vélos Ofo au bord de la faillite

Le secteur du vélo partage fait face à une concurrence acharnée risquant de bouleverser le paysage, et d'entraîner la société Ofo à la faillite Arrivés en masse dans les grandes villes du pays depuis deux ans, la rivalité entre les deux principales sociétés, Ofo et Mobike, s'est exacerbée. Les deux compagnies ont durant deux années inondé les villes de leurs vélos. Une stratégie payante pour Mobike, mais pas Ofo, en pleine tourmente. Ofo a lancé ses premiers vélos dès 2014 et revendique 200 millions d'utilisateurs. Or aujourd'hui près de 11 millions de clients lui réclament le remboursement de leur caution. Face au refus de payer d'Ofo, des centaines de personnes campent devant les locaux à Beijing pour réclamer leur caution de 199 yuans (25€). Face à l'ampleur de la contestat...
Nouveau scandale sur des vaccins
Santé, SOCIETE

Nouveau scandale sur des vaccins

L'Administration nationale des médicaments a lancé une enquête à l'encontre de la société Changchun Changsheng Bio-tech Co, suspectée de maquiller les registres de production de vaccins antirabiques lyophilisés à usage humain. Le Premier ministre, Li Keqiang, a souligné dans une instruction que l'affaire du vaccin a franchi une ligne morale, et que la nation est en droit d'attendre une explication claire, a annoncé le gouvernement, le 22 juillet. Le gouvernement «doit immédiatement envoyer un groupe pour découvrir la vérité dès que possible, et tout acte répréhensible sera sévèrement puni, indépendamment de qui pourra être impliqué», a ajouté Li Keqiang. Colère du gouvernement face à un scandale lié à un vaccin secouant le secteur pharmaceutique local et fragilise ses ambitions mo...
Beijing ne veut pas de délégation taïwanaise à Washington
POLITIQUE, RÉGIONS SPÉCIALES, TAIWAN

Beijing ne veut pas de délégation taïwanaise à Washington

Nouvelle controverse entre la Chine et Donald Trump. Une délégation de Taïwan, dirigée par l'ancien Premier ministre, Yu Shyi-kun, participera à l'investiture de Donald Trump à la Maison Blanche. Selon le ministère taïwanais des affaires étrangères, "l’envoi de cette délégation répond à la bonne volonté manifestée par les Etats-Unis par l’envoi d’une délégation à l’investiture de la présidente de la République, Tsai Ing-wen, à Taipei le 20 mai 2016". Le communiqué du ministère a indiqué que "cela illustre aussi l’importance que le gouvernement et le peuple de la République de Chine (Taïwan) attache au maintien de relations bilatérales étroites et amicales". Mais pour le ministère chinois des affaires étrangères, "les Etats-Unis ne devraient pas autoriser la délégation taïwanaise à as...
Polémique à Madagascar sur le riz en plastique
Afrique, MONDE

Polémique à Madagascar sur le riz en plastique

Le Ministère du Commerce et de la Consommation a tenté de rassuré les consommateurs de la bonne qualité du riz importé de Chine, mais des doutes persistent. Tout est partie d'une vidéo posté sur les réseaux sociaux montrant la fabrication d'un faux riz en plastique : "des entreprises chinoises produisent du faux riz à base de plastique et le commercialisent à Madagascar". De nombreux consommateurs vérifient par eux-mêmes de la qualité du riz. Ainsi, si le riz est en plastique, il flotte sur l’eau, ne moisit jamais, dégage une odeur de plastique quand il est près d'une flamme, et il produit une épaisse couche à la surface de l’eau, lors de la cuisson. La rumeur s'est répandue rapidement, car "le système de contrôle de la qualité des produits vendus sur le marché n’est pas encore to...
Jean-Marc Ayrault à Donald Trump : « on ne parle pas comme ça » à la Chine
Amériques, MONDE

Jean-Marc Ayrault à Donald Trump : « on ne parle pas comme ça » à la Chine

Le ministre français des affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a estimé mercredi que le président élu des États-Unis Donald Trump ne pouvait pas s'adresser à Beijing comme il l'a fait depuis sa nomination. "Attention à la Chine (...) C'est un grand pays. Il peut y avoir des désaccords avec la Chine mais on ne parle pas comme ça à un partenaire", a indiqué ce dernier sur la chaîne de télévision, France 2. En effet, le président élu américain a laissé entendre qu'il ne reconnaîtra pas le principe d'une seule Chine, sauf si Beijing fait des concessions sur le commerce.  Pour Jean-Marc Ayrault, "quand la Chine se sent mise en cause sur l'unicité de la Chine, c'est pas forcément très malin". "Il faut éviter d'entrer dans des engrenages", a-t-il poursuivi, notamment concernant la tension ...
Enquête contre « Call a chick » à Shanghai
Police et Justice, SOCIETE

Enquête contre « Call a chick » à Shanghai

Les autorités de Shanghai ont lancé une enquête sur la chaîne de poulet frit, "Call a chick" (appeler un poussin), qui signifie également "appeler une prostituée". Elles considèrent ce nom obscène et vulgaire, pouvant provoqué des violations de l'ordre social. Afin d'attirer des clients, la chaîne propose également des menus sur lesquels sont inscrits des produits du nom "a virgin chick" (poulet vierge), "having sex with her" (avoir des relations sexuelles avec elle), ou encore la boisson "a sex partner of chick" (partenaire sexuel de poulet). La campagne de promotion de la chaîne fait également polémique. Celle-ci a pour slogan : "satisfying all your expectation for a chick" (satisfaire toutes vos attentes sur les poussins), une invitation implicite, qui choque les autorités et certains...
Le drapeau de la discorde
SOCIETE

Le drapeau de la discorde

Le consul général de Chine à Rio de Janeiro, Sun Yang, a porté officiellement plainte contre les organisateurs des Jeux Olympiques de 2016 pour avoir utilisé à plusieurs reprises un drapeau chinois "incorrect". Malgré les tentatives des responsables de la délégation de trouver le bon drapeau au cours de la première semaine des jeux, le drapeau hissé, lors de la remise de médailles des athlètes Zhang Mengxue au tir, Wu Minxia et Shi Tingmao à la plongée, Long Qingquan en haltérophilie, Lei Sheng en escrime, et en volley-ball féminin, était faux. En effet, le drapeau incorrect possède quatre étoiles alignées vers le haut et non vers la gauche, comme il se doit. Rappelons que le drapeau chinois est composé d'une grande étoile, représentant le Parti Communiste, avec à sa droite quatre petite...