Les marines chinoise et américaine se sont confrontées pour la deuxième fois en deux semaines en mer de Chine méridionale.

Des unités navales et aériennes de l’Armée Populaire de Libération ont donné l’ordre au destroyer américain Preble de s’éloigner après avoir approché le récif de Scarborough (appelé «Huangyan» en mandarin), d’après un porte-parole militaire sur le site du ministère chinois de la Défense.

Huangyan est un territoire situé à 230 km des Philippines, revendiqué par Beijing mais aussi par les Philippines et Taïwan.

«Le Preble a navigué à moins de 12 milles marins du récif de Scarborough afin de contester les revendications maritimes excessives et de préserver l’accès aux voies navigables conformément au droit international», a déclaré le commandant Clay Doss, porte-parole de la septième flotte de l’US Navy, cité par Reuters.

«Cette action des Etats-Unis met en danger la sécurité des navires et des militaires tant chinois qu’américains et compromet la souveraineté de la Chine ainsi que sa sûreté», a dénoncé le porte-parole, Li Huamin. «Nous faisons part de notre ferme opposition».

Depuis deux ans, la mer de Chine méridionale est le théâtre de nombreux incidents impliquant la Marine américaine. L’US Navy conduit régulièrement des opérations baptisées «liberté de navigation» en mer de Chine méridionale afin de tenir tête à la Chine qui y revendique la quasi-totalité des îles et récifs face à ses voisins.

Les deux dernières opérations en date surviennent alors que la guerre commerciale entre les deux pays est repartie de plus belle début mai.