Les exportations ont progressé de manière inattendue en mai, alors que les importations ont chuté, marquant une faiblesse de la demande intérieure. Ces récentes données pourraient pousser le gouvernement à intensifier ses mesures de relance

Les exportations ont progressé de 1,1% en mai par rapport au même mois de l’an dernier. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient au contraire un recul de 3,8%, après une contraction de 2,7% en avril.

Le commerce extérieur des marchandises a ainsi progressé de 4,1% en glissement annuel sur les cinq premiers mois de l’année, pour atteindre 12.100 milliards de yuans (environ 1548 milliards d’euros), selon les autorités douanières.

Les exportations ont augmenté de 6,1% sur un an pour atteindre 6.500 milliards de yuans (845 mds €) durant cette période, alors que les importations ont progressé de 1,8% à 5.600 milliards de yuans (728 mds €), a indiqué l’Administration générale des douanes (AGD).

En mai, les échanges commerciaux ont augmenté de 2,9% pour atteindre 2.590 milliards de yuans (336,7 mds €). Les exportations ont progressé de 7,7% sur un an, atteignant 1.430 milliards de yuans (185,9 mds €), alors que les importations ont chuté de 2,5%, selon les données de l’AGD.

L’excédent commercial a ainsi atteint 41,65 milliards de dollars (36,81 milliards d’euros) en mai 201, et a augmenté de 45% pour atteindre 893,36 milliards de yuans (116,2 mds €) entre janvier et mai.

L’Union européenne a été le principal partenaire commercial de la Chine au cours des cinq premiers mois de l’année, avec un volume d’échanges bilatéraux en hausse de 11,7% par rapport à l’année précédente à 1.900 milliards de yuans (247 mds €).

Suivent les échanges commerciaux avec l’ASEAN, le deuxième plus grand partenaire commercial de la Chine, en hausse de 9,4% à 1.630 milliards de yuans (211,9 mds €), et des Etats-Unis, le troisième plus grand partenaire commercial de la Chine, en baisse de 9,6% à 1.420 milliards de yuans (184,6 mds €).

Les échanges commerciaux avec les pays participants à l’initiative « la Ceinture et la Route » se sont élevés à 3.490 milliards de yuans (453,7 mds €), en hausse de 9% en glissement annuel, soit 4,9 points de pourcentage de plus que le rythme global.

D’après l’administration douanière, le montant de ces échanges représentait 28,8% du volume commercial total de la Chine, soit 1,3 point de pourcentage de plus par rapport à la même période de l’année dernière.

Les entreprises privées ont enregistré une croissance du commerce plus rapide sur les cinq premiers mois, le volume commercial ayant augmenté de 11,1% à 5.020 milliards de yuans (652,6 mds €). Ce montant représentait 41,4% du volume commercial total au cours de cette période, soit 2,6 points de pourcentage de plus par rapport à l’année précédente.

Les importations ont chuté de 8,5% en mai alors que les analystes tablaient sur une baisse de 3,8% par rapport au même mois de l’an dernier, après une croissance de 4,0% en avril.

« La Chine a importé davantage de produits de base essentiels au cours des cinq premiers mois de l’année« , selon les données de l’Administration générale des douanes.

Les importations de pétrole brut du pays ont grimpé de 7,7% sur un an pour atteindre 205 millions de tonnes au cours de cette période, tandis quelle celles de pétrole raffiné ont augmenté de 3,7% pour atteindre 14,79 millions de tonnes.

Un total de 39,43 millions de tonnes de gaz naturel ont été importées sur une année, soit une hausse annuelle de 13,4%. Les importations de charbon ont progressé de 5,6% en glissement annuel pour atteindre 127 millions de tonnes.

De leurs côtés, les importations de minerais de fer ont chuté de 5,2% entre janvier et mai 2019 pour s’établir à 424 millions de tonnes. Les importations de soja ont également diminué de 12,2% à 31,75 millions de tonnes.

Les données des douanes montrent que le total des importations et des exportations a augmenté de 4,1% sur un an pour atteindre 12.100 milliards de yuans (environ 1548 milliards d’euros) de janvier à mai.