mardi, juillet 16

Nouvelles mesures pour les entreprises de l’internet de Chine

La Chine a décidé de restreindre les marges de manœuvre des grandes sociétés de l’Internet, comme Alibaba ou Tencent.

La Chine veut mettre un terme à la domination croissante des groupes d’achat en ligne Alibaba et Tencent. Les achats et les jeux en ligne dominent désormais le marché.

Lire aussi : La Loi de l’e-commerce : entrée en vigueur le 1er janvier 2019

Une série de règlements a été élaborée pour prévenir les comportements anticoncurrentiels. Les grandes entreprises ne sont plus autorisées à travailler ensemble pour écarter leurs petits rivaux.

« C’est un tournant », a déclaré Ma Chen, expert en concurrence au sein du cabinet d’avocats chinois Han Kun Law Offices. Selon lui, les régulateurs chinois « intensifient leur contrôle parce que ces plate-formes sont devenues trop puissantes et touchent tous les recoins de la vie ».

Ces derniers temps, la surveillance du secteur technologique a fait l’objet d’une attention croissante au niveau mondial. Facebook et Google, par exemple, sont sous la loupe en Europe et aux États-Unis.

En Chine, les gadgets techniques de sociétés telles qu’Alibaba et Tencent mettent la vie privée des citoyens sous pression.

D’après l’agence de presse économique, Bloomberg, « tout ce qui a permis aux innovateurs de l’Internet chinois de devenir grands, puissants et extrêmement rentables est menacé. Les implications sont effrayantes pour les acteurs établis ».

En effet, des mesures sont en préparation par les régulateurs chinois, qui veulent éradiquer les pratiques monopolistiques des sociétés Internet. Ces nouvelles règles pourraient servir les principaux concurrents des leaders de l’industrie tels que Alibaba Group Holding Ltd., Tencent Holdings Ltd., Meituan et Baidu Inc.

Ainsi, Alibaba vend désormais des services de cloud computing, mais ce secteur a enregistré des pertes d’exploitation chroniques, alors que la société poursuit ses clients et ses parts de marché.

Les énormes bénéfices de l’activité de commerce électronique traditionnelle d’Alibaba ont contribué à atténuer ces pertes, qui ont augmenté de 23% l’année dernière à 1 milliard de dollars.

Les nouvelles règles pourraient en théorie mettre un terme à ce type de subvention, obligeant Alibaba à augmenter ses prix et à générer des bénéfices, voire à se départir complètement de l’entreprise.

Concernant le géant des services de livraison et de réservation, Meituan pourrait être dans la ligne de mire des régulateurs. Quelque mois après sa cotation à Hong Kong, Meituan a réussi à devenir rentable grâce à sa connaissance approfondie des habitudes de consommation.

Par la suite, Meituan pourrait vendre des publicités aux vendeurs qui utilisent sa plateforme, afin d’accroitre ses recettes. Cela aussi pourrait être mis en péril en vertu des règles antitrust, qui limiteraient l’utilisation de ces données à des clients spécifiques.

L’objectif de la Chine est peut-être de réduire l’influence des géants chinois, afin que de nouvelles entreprises puissent entrer sur le marché. D’autant plus que des entreprises, plus petites, ont de plus en plus de mal à rivaliser si Alibaba, notamment dans le secteur cloud.

De plus, ces nouvelles mesures pourraient ajouter une énergie nouvelle à un marché Internet qui a passé son apogée de croissance, exacerbée par un ralentissement du secteur de la consommation domestique chinois et de l’économie mondiale frappée par la pandémie.

Cela pourrait également permettre à la Chine de diriger une nouvelle génération d’entreprises, qui s’accordent mieux sur ses objectifs économiques et politiques, notamment un contrôle plus strict des informations et des flux d’argent.

D’ailleurs, l’interdiction de l’introduction en bourse d’Ant Group Co. est la preuve que même la plus grande introduction en bourse du monde n’est pas à l’abri des changements de réglementation.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *