Le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a annoncé avoir écarté la possibilité que le foyer de Covid-19 à Beijing soit dû à une contagion par les animaux ou à la souche qui avait circulé auparavant à Wuhan, capitale de la province centrale du Hubei.

Marché de Xinfadi à Beijing, où est apparu les cas contaminés de Covid-19

Dans un rapport publié sur son site officiel, le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a indiqué que des tests massifs avaient montré que l’épidémie à Beijing serait bientôt sous contrôle.

Le centre chinois a également indiqué que le foyer de Covid-19 à Beijing n’est pas dû à une contagion par les animaux ou à la souche qui avait circulé à Wuhan. Ce constat a été fait suite à l’analyse génétique des échantillons de deux patients du Covid-19 et d’un échantillon de l’environnement collectés au marché de gros des produits agricoles de Xinfadi.

Les résultats ont montré que le virus était lié à une souche européenne, mais plus ancienne que celle circulant actuellement en Europe. Le rapport indique également que les patients chinois, liés au marché de Xinfadi, ont probablement été infectés à travers le contact entre des personnes, le contact avec des objets dont la surface était contaminée ou les deux.

Le marché de Xinfadi a été fermé depuis le 13 juin, le risque de morbidité parmi les personnes exposées au site continue de baisser, tandis que tous les contacts étroits sont bien gérés, selon le document.

Hormis quelques cas, sans lien avec le marché de Xinfadi, découverts récemment, les tests massifs d’acide nucléique à Beijing ont prouvé que le taux d’infection entre les personnes sans aucun lien avec le marché restait extrêmement bas.