De notre partenaire Chinafrique.Com – Lorsque Janet Museveni, ministre de l’Éducation et des Sports de l’Ouganda, et Zheng Zhuqiang, ambassadeur de Chine en Ouganda, ont appuyé ensemble sur le bouton allumant un téléviseur par satellite, des cris de joie ont éclaté parmi les plus de 200 enfants et adultes réunis là. Pour plusieurs de ces enfants, c’était un rêve devenu réalité.

Cette scène s’est produite le 22 juillet à l’école pour enfants SOS du village de Kakiri, dans la région centrale de Wakiso en Ouganda. Accompagnés par le personnel de StarTimes TV, une société chinoise de télévision par satellite présente en Afrique, les deux représentants participaient à une cérémonie de lancement d’un vaste projet financé par le gouvernement chinois visant à promouvoir l’accès à la télévision par satellite en Ouganda et en Afrique.

L’école pour enfants SOS du village de Kakiri est située dans une région éloignée et accueille des orphelins dont les parents sont décédés principalement du VIH/SIDA ou des enfants abandonnés par leurs parents. Pour beaucoup d’enfants et villageois résidant près de l’école qui ont assisté à la cérémonie, c’était la première fois qu’ils voyaient une télévision.

Un impact positif

Dans son discours lors de la cérémonie de lancement, l’invitée d’honneur, Janet Museveni, qui est aussi la première dame du pays, a remercié le gouvernement chinois d’avoir fait don de téléviseurs et d’antennes paraboliques, soulignant que cette initiative aura un impact positif sur la société.

«Je remercie la Chine pour ce don de téléviseurs par satellite à notre peuple. Outre le divertissement, le projet soutiendra l’éducation et encouragera l’apprentissage numérique dans les écoles en fournissant une aide numérique sous la forme de projets», dit-elle, ajoutant que les communautés locales auront la possibilité d’accéder à des contenus éducatifs axés sur la science et la technologie. Mme Museveni a noté que les téléviseurs par satellite aideront à mettre en œuvre des cours démonstratifs et stimuleront également la volonté du gouvernement de soutenir la mise à niveau technologique du pays.

L’écolière Ruth Namyalo, âgée de 14 ans, dit que c’était la première fois qu’elle regardait la télévision et qu’elle était très reconnaissante pour ce don qui allait enrichir sa vie. Nelson Mukasa, un villageois, dit pour sa part que la télévision par satellite occupera et intéressera les étudiants, de sorte que ceux-ci n’auront pas le temps de participer à des activités nocives comme boire de l’alcool, fumer des cigarettes ou faire l’école buissonnière.

La télévision contribuera aux échanges culturels entre les peuples en favorisant la compréhension mutuelle par le partage d’émissions de divertissements et d’informations entre les Ougandais et les Chinois. Là où des téléviseurs ont déjà été installés dans des projets pilotes, ils ont eu un succès immédiat auprès des villageois, notamment car ceux-ci sont intéressés par les technologies agricoles utilisées par les Chinois dans certains programmes éducatifs.

«J’ai regardé la télévision par satellite donnée par la Chine et j’ai été stupéfait de voir comment les agriculteurs chinois élèvent des poissons dans des rizières. J’ai été surpris par la taille des gros poissons qui se nourrissent de particules provenant des plants de riz. Je vais essayer de faire la même chose dans ma plantation de riz», dit Abdu Kabugutu, un agriculteur de Kakiri âgé de 50 ans.

StarTimes est responsable de la mise en œuvre du projet en s’appuyant sur l’énergie solaire pour assurer sa durabilité. Outre les maisons, des télévisions par satellite seront également installées dans les salles communales des villages. En plus des téléviseurs gratuits et des antennes paraboliques, le forfait permet aux bénéficiaires d’accéder gratuitement à au moins 20 chaînes locales et internationales diffusant des émissions d’information, de divertissement sportif, des documentaires éducatifs et de musique.

Une promesse du FCSA  

«La Chine continuera à soutenir l’Ouganda et d’autres pays africains dans leurs programmes de développement», a dit l’ambassadeur Zheng lors de la cérémonie. Il a précisé que le projet de 12 millions de dollars est financé par le Fonds d’assistance pour la coopération Sud-Sud créé par la Chine, ajoutant que le don de télévisions par satellite est un résultat direct du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA).  

Au cours du Sommet de Johannesburg du FCSA tenu en Afrique du Sud fin 2015, le Président chinois Xi Jinping a déclaré que la Chine mettra en œuvre dix plans de coopération avec l’Afrique au cours des trois prochaines années afin de construire un partenariat de coopération stratégique global entre la Chine et l’Afrique. Parmi ceux-ci, le neuvième plan consiste à mettre en œuvre un programme d’échanges culturels et humains. Il a noté que la Chine construira cinq centres culturels en Afrique et fournira la télévision par satellite à 10 000 villages africains. Cet engagement s’est concrétisé avec le lancement du projet en Ouganda.

M.Zheng a précisé que le projet de réception de télévision par satellite est le deuxième projet d’aide mis en œuvre par le gouvernement chinois en Ouganda à l’aide du Fonds d’assistance pour la coopération Sud-Sud.  

«Auparavant, afin d’aider le peuple ougandais à résoudre ses problèmes alimentaires et à alléger la pression sur le gouvernement ougandais, le gouvernement chinois a coopéré avec le Programme alimentaire mondial pour fournir une aide alimentaire d’urgence à la région de Karamoja, grâce à une contribution de 5 millions de dollars du Fonds d’assistance pour la coopération Sud-Sud», a-t-il ajouté.  

L’Ouganda est l’un des premiers pays d’Afrique à bénéficier du projet de télévision par satellite. Au moins 10 000 familles dans 500 villages à travers l’Ouganda auront bientôt accès à la télévision par satellite gratuite une fois le projet terminé.

Olive Lumonya, la directrice nationale de SOS Ouganda, qui est aussi la directrice de l’école pour enfants SOS du village de Kakiri, a déclaré que le don des téléviseurs par satellite de la Chine se fera sentir à long terme. Les téléviseurs amélioreront l’environnement d’apprentissage pour les enfants moins privilégiés qui sont sous la garde de l’organisation.  

«Nos professeurs et nos étudiants profiteront certainement beaucoup de la télévision par satellite. L’impact sera durable. Nos professeurs pourront enseigner en utilisant les téléviseurs, et nos étudiants auront accès aux nouvelles et adopteront l’apprentissage interactif», affirme Mme Lumonya.