En dépit de la levée progressive des restrictions, imposées pour endiguer la pandémie, les voyageurs restent très prudents, préférant ne pas s’éloigner de leur domicile.

L’industrie mondiale du tourisme surveille de très près l’évolution des déplacements en Chine, où est apparu le COVID-19 en décembre 2019, afin de trouver des solutions pour d’autres régions du monde, une fois que la pandémie sera maîtrisée.

Le nouveau coronavirus a contaminé plus de 1,4 million de personnes dans le monde et causé la mort de 83.400 d’entre elles. Les données des spécialistes en ligne du voyage comme Trip.com Group, ex-Ctrip, confirment une très grande prudence pour le moment des voyageurs.

Presque tous les visiteurs des 10 principaux sites touristiques de Chine pendant le festival Qingming dédié au culte des ancêtres, étaient des locaux, selon Ctrip.

Les revenus du tourisme liés à cette Toussaint chinoise ont reculé cette année d’environ 80% par rapport à l’an dernier, le nombre de voyageurs ayant reculé pour sa part de plus de 60%, selon les données de la China Tourism Academy.

Le maintien des mesures de restrictions dans certaines régions pour éviter une deuxième vague de contagion entravent les déplacements à l’intérieur du pays. Plusieurs personnes ont indiqué ne pas pouvoir sortir des grandes villes, comme Beijing, pour profiter des vacances, car au retour, la quarantaine de 14 jours est obligatoire.