Le premier exosquelette robotique du pays a été officiellement présenté à Chengdu, dans le Sichuan, par l’University of Electronic Science and Technology of China, qui développe la technologie.

Nommé AIDER (AssistIve DEvice for paRalyzed patient), cet exosquelette robotique chinois permet aux personnes handicapées de marcher en toute autonomie. Muni de capteurs capables, il permet de détecter les intentions du porteur et d’envoyer les signaux correspondants à l’unité de contrôle de l’exosquelette.

Interrogé par le quotidien, Lin Xichuan, un des concepteurs, a expliqué que « ce robot exosquelette portable combine l’intelligence humaine avec la force physique. Il représente une percée importante pour beaucoup de gens qui ont besoin d’aide pour marcher et se réadapter ».

Comparé à l’équipement de réadaptation traditionnelle, l’AIDER permet aux patients de se déplacer librement grâce à la coordination des différents éléments.  De plus, le port de l’exosquelette facilite la circulation du sang au niveau des jambes et empêche l’atrophie musculaire. Certains patients peuvent retrouver des sensations liées à la marche, a indiqué ce dernier au Global Times.

De son côté, Cheng Hong, directeur exécutif du Centre de robotique, « cet exosquelette peut être utilisé à des fins militaires et sportives. Il permet de porter des charges pesant jusqu’à 90 kg et être employé pour des applications militaires et sportives ».

La conception d’AIDER a nécessité six années de travail, permettant à la Chine de devenir le 4ème pays après les Etats-Unis, Israël et le Japon à avoir réussi cet exploit technologique. AIDER est actuellement produit en série limitée et des essais cliniques complémentaires sont en cours de réalisation.