dimanche, juin 16

« Le problème nucléaire nord-coréen est le problème entre les Etats-Unis et la Corée du Nord »

Dans une interview accordée, le 23 février à Reuters, le président américain, Donald Trump, a déclaré que la Chine était en mesure de résoudre « très facilement si elle le voulait » les menaces sécuritaires venant de Corée du Nord.

Ce dernier veut que Beijing exerce une plus grande influence sur Pyongyang, afin de freiner les actions de plus en plus belliqueuses de Kim Jong-un. Or ce n’est pas la première fois que Donald Trump fait pression sur la Chine pour qu’elle résolve le conflit entre les Etats-Unis/Corée du sud et la Corée du nord.

Le 3 janvier, il avait posté un message sur Twitter dans lequel il critiquait ouvertement Beijing : « La Chine a récupéré une quantité incroyable d’argent et de richesses via son commerce avec les USA, totalement à sens unique, mais elle n’aidera pas pour la Corée du Nord! Sympa! ».

Cette fois-ci, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a réitéré la position du gouvernement, qui s’est engagé à « renforcer la communication et la coordination avec les parties concernées, dont les Etats-Unis, afin de promouvoir la reprise des pourparlers sur la question nucléaire de la péninsule coréenne ».

« La Chine s’est engagée à briser le cycle négatif de la question nucléaire de la péninsule coréenne« , a indiqué ce dernier, ajoutant que la Chine promouvrait la reprise des pourparlers à 6, via une « approche par des voies parallèles« . Raison pour lesquelles, le gouvernement a rejeté le 24 février les pressions du président américain, en affirmant qu’il s’agissait principalement d’un différent entre Washington et Pyongyang.

« Nous avons déjà dit à maintes reprises que le problème nucléaire nord-coréen est le problème entre les Etats-Unis et la Corée du Nord », a indiqué Geng Shuang, ajoutant que la Chine s’applique à appliquer les sanctions internationales, et notamment des États-Unis contre la Corée du Nord.

De son côté, l’agence de presse, Xinhua, a souligné que l’influence de la Chine sur la Corée du Nord avait été exagérée : « la Maison Blanche de Trump doit faire le premier pas et parler à Pyongyang. Les Etats-Unis ne perdront rien pour essayer ceci ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *