jeudi, février 22

Ralentissement de la manufacture

L’activité manufacturière a ralenti en juillet, pour la première fois depuis mars, selon l’indice des directeurs d’achat (PMI), publié par le Bureau national des statistiques (BNS), alors que le gouvernement tente de réduire l’endettement et les risques financiers dans le pays.

L’indice s’est établi en juillet à 51,4, après 51,7 en juin. Un chiffre supérieur à 50 marque une expansion, et en-dessous une contraction de l’activité manufacturière. Pour le 12ème mois consécutif d’expansion de l’activité, l’indice ressort en-dessous de la prévision médiane des analystes sondés par Bloomberg (51,5).

Le PMI est un baromètre basé notamment sur les carnets de commandes des entreprises qui annonce la conjoncture à venir. Raison pour laquelle, cet indice est très suivi par les marchés car  l’industrie manufacturière, même sinistrée, reste un secteur crucial.

« Cela suggère que la dynamique de croissance s’est affaiblie au début du troisième trimestre (…) et reflète un essoufflement de l’économie dans son ensemble », a indiqué Julian Evans-Pritchard, analyste du cabinet Capital Economics.

Ce dernier s’attend à « anticiper de nouveaux accès de faiblesse (du secteur manufacturier) à mesure que les efforts du gouvernement pour réduire les risques financiers pèseront sur le crédit et par ricochet sur la croissance économique ».

Le secteur n’est pas épargné par les efforts du gouvernement de resserrer sa politique monétaire, ce qui renchérit le coût du crédit, pour dégonfler l’endettement du pays, et les risques liés à une « finance de l’ombre » non régulée. Selon les analystes, les nouvelles mesures du gouvernement risque d’asphyxier des sources de financements primordiaux pour l’économie.

L’économie a enregistré entre janvier et juin 2017, une croissance de 6,9%, marquant un net sursaut après avoir glissé à 6,7% en 2016. Cette embellie a été dopée par la dépense publique et la dette, sur fond de boom des investissements dans l’immobilier et les infrastructures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *