dimanche, juin 16

Shanghai a connu la journée la plus chaude en 100 ans

La ville de Shanghai a enregistré une journée de mai brûlante, avec des températures dépassant les records d’il y a une centaine d’année. Les experts mettent en cause le changement climatique qui rend les canicules plus fréquentes et intenses en Chine.

Shanghai a enregistré le 29 mai la journée du mois de mai la plus chaude depuis plus d’un siècle, a annoncé le service météorologique de la ville de l’est de la Chine.

A 13H09 (05H09 GMT), la température mesurée à la station de métro Xujiahui a atteint 36,1°C, « battant un record remontant à plus d’un siècle concernant la température la plus élevée pour un mois de mai« , a annoncé le compte officiel du service météorologique, sur le réseau social chinois Weibo.

La température a grimpé jusqu’à 36,7°C dans l’après-midi à Shanghai, battant d’un degré la température record de 35,7°C enregistrée à quatre reprises, en 1876, 1903, 1915 et 2018, selon le service météorologique de la plus grande ville de Chine.

Le changement climatique a rendu les canicules au moins 30 fois plus probables dans ce pays, selon une étude réalisée par 22 climatologues internationaux de l’initiative World Weather Attribution (WWA) publiée mi-mai.

A Shanghai, certaines applications affichaient une température « ressentie » de plus de 40°C. D’ailleurs, en 2017, le département météorologique de Shanghai avait enregistré le 21 juillet vers 14h00 une température de 40,9 degrés, soit la plus élevée en 145 ans. Le précédent record de température dans la ville était de 40,8 degrés et avait été enregistré le 7 août 2013.

La Chine dispose d’un système d’alerte précoce à trois niveaux : une alerte jaune est émise lorsqu’une température supérieure à 35 degrés est prévue pendant trois jours consécutifs, une alerte orange indique une prévision de 37 degrés pendant les prochaines 24 heures, et une alerte rouge est lancée lorsque les prévisions font état de 40 degrés au cours des prochaines 24 heures.

Au cours du mois de mai, l’ONU a averti que la période 2023-2027 sera avec une quasi certitude la plus chaude jamais enregistrée sur Terre, en raison des gaz à effet de serre et du phénomène météorologique El Nino.

Les températures mondiales devraient bientôt dépasser l’objectif le plus ambitieux des accords de Paris sur le climat, a mis en garde l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

En effet, l’Accord de Paris de 2015 vise à contenir l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels de 1850 à 1900 et si possible à 1,5°C par rapport à ces mêmes niveaux.

Mais l’OMM estime à 66% la probabilité que la température moyenne annuelle à la surface du globe dépasse de 1,5°C les niveaux préindustriels pendant au moins l’une des cinq prochaines années.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *