Plusieurs personnes ont été invitées à visiter le Musée des réfugiés juifs de Shanghai, dans le cadre des commémorations du 76e anniversaire de la victoire de la Seconde Guerre mondiale.

Musée des Juifs de Shanghai*

Les participants, dont des diplomates des consulats d’Israël, d’Autriche, de Pologne, des États-Unis, d’Allemagne et de Thaïlande à Shanghai, ont pu assister à la diffusion d’un documentaire sur la diaspora juive pendant la Seconde Guerre mondiale.

Lire aussi : Ho Feng-Shan, honoré au Musée des réfugiés Juifs

Ce documentaire produit par le conglomérat thaïlandais CP Group raconte la période où plus de 20 000 Juifs se sont réfugiés des persécutions nazies à Shanghai pendant la guerre. Le documentaire met en avant les témoignages de Juifs et de Shanghaïens.

«Je tiens une fois de plus à remercier Shanghai, et le district de Hongkou en particulier, pour m’avoir donné un abri et un coup de main», a déclaré Helmut Rakowitsch, consul général d’Autriche à Shanghai.

En effet, le district de Hongkou a été «un refuge pour des milliers de Juifs autrichiens pendant la guerre», a-t-il ajouté.

Le consulat d’Autriche à Shanghai, en collaboration avec le consulat d’Allemagne et le musée, vont lancer conjointement un projet de commémoration, afin de promouvoir un documentaire sur deux réfugiés juifs qui vivaient autrefois à Shanghai.

Les organisateurs souhaitent «inviter de jeunes étudiants et élèves chinois de l’école allemande de Shanghai ainsi que des universitaires chinois à découvrir l’importance de la commémoration et l’impact pour la prochaine génération dans la création d’un monde meilleur», a expliqué Helmut Rakowitsch au Shanghai Daily.

De son côté, Mor Ben Moshe, consul général adjoint d’Israël à Shanghai, a déclaré qu’elle espérait que d’autres projets commémorant les réfugiés juifs à Shanghai seraient lancés en collaboration avec le Musée.

Le musée, qui a rouvert au public le 8 décembre 2020 dans le nord du Bund après une rénovation de trois ans, a plus que quadruplé sa taille à 4 000 mètres carrés pour créer plus d’espace pour les objets à exposer après des dons, principalement par d’anciens juifs résidents. La collection a été multipliée par 10 pour atteindre plus de 1 000 articles présentés au public.

Lire aussi : Le Musée des réfugiés juifs de Shanghai s’est agrandi

Chen Jian, conservateur du musée, a déclaré que le thème principal des expositions élargies est d’établir «une communauté de destin pour l’humanité». D’ailleurs, le musée de Shanghai se concentre les notions de compassion et de salut plutôt que sur les histoires d’horreur de la persécution nazie qui dominent de nombreux musées liés aux Juifs, a-t-il déclaré.

Les nouvelles expositions comprennent des récits personnels, des documents et des souvenirs de réfugiés qui sont venus et ont vécu à Shanghai. De nouvelles technologies, telles que la vidéo multimédia et les écrans transparents, ont été installées pour améliorer l’expérience en immersion des visiteurs.

Le musée a été construit en 2007 sur le site de l’ancienne synagogue Ohel Moshe. La collection présentée par le musée a démarré trois jours après son ouverture, lorsqu’un ancien résident juif a fait don d’un pousse-pousse. Depuis, le musée attire en moyenne 100 000 visiteurs par an.

Le musée a reçu 500 000 visiteurs de 120 pays et régions depuis son ouverture il y a 14 ans, dont environ un tiers de l’étranger. Six sections du musée rénové retracent la diaspora juive pendant la guerre, comment les réfugiés sont arrivés à Shanghai, se sont taillé une vie et les contributions qu’ils ont apportées à la culture de la ville en musique, peinture et photographie.

*La synagogue de Moïse, la première de Shanghai, est fondée en 1907 rue Xihuade (devenue rue Changzhi) par les juifs russes réfugiés à Shanghai, avant d’être déplacée en 1927 rue Huade (devenue rue Changyang). Fermée en 1956, elle devient en 1998 le Musée juif de Shanghai