vendredi, juillet 19

Sinopec développe son industrie pétrochimique grâce à des approches innovantes

Communiqué de Sinopec – Ma Yongsheng, président de China Petroleum & Chemical Corporation (Sinopec), a noté que l’industrie pétrochimique chinoise s’apprête à opérer un profond ajustement et une transformation en cette période de changement à l’occasion du forum sur les tendances de développement de l’industrie pétrochimique dans le contexte des objectifs «Double Carbone» (le «Forum») qui s’est tenu le 22 juillet à Pékin.

«Alors que la Chine s’engage à atteindre le pic des émissions de carbone d’ici 2030 et à atteindre la neutralité carbone d’ici 2060, la demande mondiale et intérieure de pétrole atteindra également un sommet, ce qui entraînera une capacité de production excédentaire des principaux produits chimiques en Chine, a souligné Ma Yongsheng. L’industrie pétrochimique doit prendre l’initiative d’accélérer la transformation et la modernisation en réponse aux défis et d’explorer une voie de développement de haute qualité centrée sur l’élaboration d’avantages uniques. »

Sinopec a mis en œuvre un plan «Amélioration de l’efficacité énergétique» et «Action Entreprise Verte», en adoptant une approche holistique pour appliquer huit grandes actions pour atteindre le pic des émissions de carbone afin de promouvoir la transformation énergétique. En 2022, Sinopec a valorisé plus de 1,5 million de tonnes de dioxyde de carbone. Depuis l’introduction du plan «Amélioration de l’efficacité énergétique» en 2014, elle a réalisé 5 000 projets qui ont permis d’économiser 8,36 millions de tonnes de charbon standard.

La structure énergétique et l’optimisation de la consommation pour un avenir plus vert

Sinopec s’efforce d’ajuster la structure énergétique en vue d’atteindre des objectifs de développement de l’énergie propre, en permettant à de multiples secteurs énergétiques d’atteindre une croissance complémentaire, en promouvant le projet Deep Earth avec des progrès continus en matière d’exploration et de production de gaz et de pétrole de schiste, en renforçant les mécanismes de production, d’approvisionnement, de stockage et de vente du pétrole et du gaz, et en consolidant sa position de leader en matière d’utilisation de chauffage géothermique et de chaleur résiduelle, tout en stimulant l’industrialisation des biocarburants.

Dans une course au développement de l’hydrogène vert, son usine pilote d’hydrogène vert à Kuqa, au Xinjiang, qui exploite désormais l’énergie solaire pour produire de l’hydrogène vert, est le premier et le plus grand site d’hydrogène vert solaire au monde avec une capacité annuelle de plus de 10 000 tonnes métriques. Sinopec a également lancé le projet d’hydrogène vert éolien-solaire d’Erdos en Mongolie intérieure, le plus grand projet chimique d’hydrogène vert à base de charbon au monde.

Récemment, le champ gazier Yuanba de Sinopec, le premier champ gazier biothermique au monde à très haute teneur en soufre de 7 000 mètres de profondeur, a atteint une production cumulative de gaz naturel supérieure à 30 milliards de mètres cubes, ce qui réduit les émissions de carbone de 40 millions de tonnes.

Pour faire progresser les activités écologiques à faible émission de carbone et l’utilisation d’énergie propre à grande échelle, Sinopec optimise la structure de consommation d’énergie, encourage le remplacement partiel du charbon par des granulés de biomasse, prolonge la mise à niveau et l’application d’équipements électriques pour le forage, la fracturation, la réparation de puits, et plus encore, et développe des projets d’énergie propre, y compris d’énergie photovoltaïque et éolienne.

L’entreprise a intensifié ses efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de valorisation du dioxyde de carbone à forte concentration afin d’améliorer davantage l’efficacité de l’utilisation des ressources. En 2022, elle a inondé plus de 650 000 tonnes de dioxyde de carbone dans des réservoirs de pétrole, finalisé le premier projet de captage, d’utilisation et de stockage du carbone (CUSC) de l’ordre de la mégatonne en Chine, le champ pétrolifère Qilu-Shengli, et lancé l’exploitation de son premier pipeline de transport de dioxyde de carbone à haute pression pour transporter le dioxyde de carbone capturé dans le cadre du projet de CCUS en vue d’un déplacement, d’un stockage et d’une stimulation accrus des puits.

Afin de mettre en avant un développement haut de gamme, écologique et intelligent de l’industrie pétrochimique, Sinopec renforce la transformation énergétique grâce à des technologies innovantes, vertes et à faible émission de carbone. Elle a établi le déplacement et le stockage du CO2 dans des réservoirs à faible perméabilité, l’inondation à haut rendement dans des réservoirs à perméabilité moyenne à élevée, la production à froid de pétrole épais et l’intégration énergétique multisectorielle des énergies éolienne, solaire, géothermique et plus encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *