«Le président chinois Xi Jinping assistera jeudi au 13e sommet des BRICS à Beijing, par liaison vidéo, à l’invitation du Premier ministre indien Narendra Modi»,  a déclaré Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

A cette occasion, le président Xi Jinping va rappeler la position de la Chine. «Les appels de la Chine à une plus grande coopération avec ses partenaires du bloc des BRICS – à savoir le Brésil, la Russie, l’Inde et l’Afrique du Sud – contribueront à stabiliser la chaîne d’approvisionnement mondiale et à stimuler les innovations technologiques», ont déclaré des responsables gouvernementaux chinois et des experts de l’industrie lors d’une conférence.

Une base d’innovation pour les membres du bloc a été dévoilée lors de la conférence de Xiamen, dans la province chinoise du Fujian (sud-est), avec la signature de contrats pour 28 projets, représentant un investissement total d’environ 13,4 milliards de yuans (1,9 milliards d’euros).

Jin Xin, secrétaire général du Conseil chinois pour la coopération des groupes de réflexion des BRICS, a déclaré lors du «Forum des BRICS 2021 sur le partenariat pour la nouvelle révolution industrielle» qu’une plus grande coopération entre les États membres contribuerait au développement mondial.

«Des efforts supplémentaires sont nécessaires de la part des pays des BRICS pour renforcer leur coopération en matière d’innovation technologique, qui est la force motrice fondamentale d’un grand nombre d’industries», a indiqué ce dernier.

Jin Xin a expliqué qu’«avec les améliorations technologiques, les pays des BRICS seront en mesure de faire un grand pas dans la reconstruction de la chaîne d’approvisionnement et de la chaîne industrielle mondiales».

Les membres des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud) «devraient également développer leur rôle de leaders régionaux, aider les pays voisins et stimuler la coopération avec des régions comme l’Europe, pour insuffler un nouvel élan aux BRICS dans le développement économique mondial», a indiqué ce dernier.

A l’approche de ce sommet, le ministre chinois de l’Industrie et des Technologies de l’information, Xiao Yaqing, a appelé au renforcement de la coopération entre la Chine et les autres membres des BRICS dans les domaines de la fabrication intelligente, de l’Internet industriel et du développement vert.

«La Chine fera avancer un groupe de projets de démonstration sur la coopération des BRICS et encouragera les entreprises, les instituts de recherche scientifique et les universités de tous les pays à construire conjointement des plateformes d’innovation ouvertes afin de promouvoir l’application des nouvelles technologies», a déclaré Xiao Yaqing.

Selon un rapport sur la compétitivité des pays des BRICS publié par le Centre chinois d’échanges scientifiques et technologiques, le volume des exportations de produits de haute technologie des pays des BRICS s’est élevé à 6000 milliards de dollars (5 400 milliards d’euros) et représentait plus de 25% de ces produits dans le monde.

Les investissements annuels des pays des BRICS dans la recherche et le développement (R&D) pour les innovations scientifiques et technologiques représentaient plus de 16,7% du total mondial, selon le rapport.

De plus, l’indice global de l’innovation des pays des BRICS devrait augmenter de 1,5% par an en moyenne dans les années à venir. Cependant, le taux annuel moyen est de 2,8% dans les économies du G20.

La base d’innovation a été approuvée lors du 12e sommet des BRICS en novembre dernier et permettra aux membres de tirer parti de l’innovation technologique et de la transformation numérique apportées par la nouvelle révolution industrielle.

Selon le ministère chinois du Commerce, les pays des BRICS représentent environ 42% de la population mondiale, 24% du PIB mondial, 18% du commerce mondial et 25% des investissements étrangers dans le monde sur une base annuelle.

Pour le vice-ministre russe de l’Industrie et du Commerce, Alexei Gruzdev, les cinq pays des BRICS ont donné l’exemple en matière de coopération internationale dans la lutte contre la pandémie de COVID-19 grâce au partage d’équipements médicaux, de vaccins et de connaissances.