Le Premier Ministre de la Chine, Li Keqiang, a participé par liaison vidéo à la cérémonie d’ouverture du Forum sur le développement des énergies à faible émission de carbone de Taiyuan 2021.

Ayant pour thème « Énergie, climat, environnement », le forum a vu la participation par liaison vidéo des hommes politiques étrangers tels que la Présidente éthiopienne Sahle-Work Zewde, le Gouverneur général de Papouasie-Nouvelle-Guinée Bob Dadae, le Premier Ministre cambodgien Hun Sen, le Premier Ministre luxembourgeois Xavier Bettel et le Premier Ministre sri-lankais Mahinda Rajapaksa.

Lors de son allocution d’ouverture, Li Keqiang a déclaré que la Chine attache « une grande importance au développement de qualité des énergies et à la réponse au changement climatique ».

Il a rappelé l’engagement du président de la République populaire de Chine, Xi Jinping, qui a assuré que la Chine s’efforcerait d’atteindre le pic de ses émissions de CO2 avant 2030 et la neutralité carbone à l’horizon 2060.

« Ces dernières années, la Chine a lancé une lutte décisive contre la pollution, s’est concentrée sur l’ajustement et l’optimisation des structures énergétique et industrielle, et a déployé de grands efforts dans l’économie d’énergie et la réduction des émissions, ce qui a permis d’améliorer constamment la qualité de l’environnement écologique », a expliqué Li Keqiang.

Ce dernier a évoque « le plus grand marché d’échange de quotas d’émissions de CO2 du monde » officiellement mis en place en Chine en juillet.

Lire aussi : Les échanges du marché chinois du carbone vont commencer

Cette déclaration vise à rassurer les dirigeants du monde. Car au lendemain du rapport alarmant des experts climat de l’ONU (Giec), la Chine a demandé à la communauté internationale de lui accorder sa confiance.

« Nous appliquerons fidèlement nos engagements internationaux », a affirmé le ministère chinois des Affaires étrangères, dans un communiqué adressé à l’Agence France Presse.

Face aux appels à accélérer les efforts pour le climat, le président chinois Xi Jinping avait déclaré en avril que « la Chine maîtriserait strictement ses projets de centrales électriques à charbon et réduirait progressivement sa consommation de charbon ».

Cependant, l’agence de planification chinoise a donné son feu vert au redémarrage de quinze mines qui permettront de fournir environ 44 millions de tonnes de charbon par an, pour faire face aux pénuries d’électricité et accompagner la relance économique.

Lire aussi : La Chine manque d’énergie et relance sa production de charbon

Lors du Forum sur le développement des énergies à faible émission de carbone de Taiyuan 2021, Li Keqiang a tenté d’assurer le maintient des objectifs de la Chine, et indiqué qu’en tant que « plus grand pays en développement du monde, la Chine réaliserait la modernisation socialiste au milieu de ce siècle et réaliserait un développement vert et bas carbone tout en assurant une vie heureuse au peuple chinois, ce qui était sans précédent dans l’histoire humaine et nécessitait des efforts ardus ».

« Nous poursuivrons la nouvelle stratégie de sécurité énergétique, ferons avancer la révolution énergétique en matière de consommation, d’approvisionnement, de technologies et de système, renforcerons tous azimuts la coopération internationale et promouvrons effectivement la transition énergétique », a assuré Li Keqiang.

Cependant, « tout en menant à bien l’ajustement inter-cycle des politiques macroéconomiques, nous devons encourager de manière accélérée l’optimisation et la mise à niveau de la structure industrielle, contrôler rigoureusement l’envergure des capacités de production des industries hautement énergivores et polluantes d’une part, et développer vigoureusement l’industrie favorisant l’économie d’énergie et la protection de l’environnement d’autre part, afin d’injecter un nouvel élan à la reprise économique mondiale ».