S&P DJI retire des sociétés chinoises de ses indices

par | Déc 15, 2020 | ECONOMIE

La société S&P Dow Jones Indices (S&P DJI) a annoncé le retrait d’entreprises chinoises de ses indices, après la signature par le président sortant américain Donald Trump d’une loi visant à exclure de la Bourse les sociétés chinoises ne se conformant pas aux règles américaines en matière d’audit.

La division du groupe américain spécialisé dans l’information et l’analyse financière S&P Global a annoncé la suppression d’ici le 21 décembre de tous ses indices les actions A et H et les ADR de 10 sociétés, dont Hikvision et Semiconductor Manufacturing International.

S&P DJI va également retirer d’ici le 1er janvier 2021 de ses indices obligataires 11 titres émis par des sociétés chinoises. Hikvision et SMIC n’ont pas répondu dans l’immédiat à une demande de commentaires de la part de l’Agence France Presse.

« L’ordre (signé par Donald Trump) (…) peut avoir un impact sur la capacité des acteurs du marché à reproduire les indices S&P DJI Equity et Fixed Income intégrant les titres concernés », a prévenu S&P DJI dans un communiqué.

Lire aussi : Les firmes chinoises seront radiées des bourses américaines

Kiyoshi Ishigane, gérant de fonds chez Mitsubishi UFJ Kokusai Asset Management à Tokyo, a indiqué que les fonds suivant les indices S&P « devront vendre » car « cela va au-delà des changements annuels de routine des noms sur l’indice ».

« Dès que les fonds passifs commenceront à vendre, les fonds actifs seront poussés à faire de même », a-t-il ajouté.

La décision de S&P DJI suit celle du fournisseur d’indices FTSE Russell qui a annoncé le retrait de huit entreprises chinoises de ses produits, après la publication du décret américain interdisant aux investisseurs américains d’acheter des titres d’entreprises figurant sur la « liste noire » de Washington à compter de novembre 2021.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :