Le coronavirus 2019-nCoV a contaminé plus de 37.000 personnes et fait plus de 800 morts. Or le nombre de cas de personnes atteintes par le nouveau coronavirus en Chine rapportés chaque jour «se stabilise», a indiqué l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Cette dernière reste prudente sur l’avenir car il est encore trop tôt pour prédire un déclin ou non de l’épidémie. Toutefois, l’organisation assure que cette stabilisation est une «bonne nouvelle».

«Il y a eu une stabilisation du nombre des cas rapportés de Hubei», la province la plus touchée et où la maladie est apparue, a déclaré le responsable des programmes sanitaires d’urgence de l’OMS, Michael Ryan, lors d’un point de presse à Genève.

La province a signalé le 8 février 2.147 nouveaux cas confirmés de nouveau coronavirus et 81 nouveaux décès. Selon les autorités sanitaires du Hubei, la province avait enregistré 27.100 cas confirmés de nouveau coronavirus, avec 780 décès et 5.247 malades dans un état grave ou critique.

Épicentre de l’épidémie, le Hubei et les alentours sont soumis à des mesures drastiques d’isolement par les autorités chinoises pour tenter de contenir la diffusion de l’épidémie. «Nous enregistrons une période de stabilité de quatre jours, où le nombre de cas rapportés n’a pas progressé. C’est une bonne nouvelle et cela pourrait refléter l’impact des mesures de contrôle qui ont été mises en place», a-t-il ajouté.

Michael Ryan a toutefois estimé qu’il était encore trop tôt «pour faire quelque prédiction que ce soit» sur l’évolution de l’épidémie. De son côté, le directeur général de l’OMS, Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, a indiqué que la tendance «n’était pas à l’accélération» de la propagation du virus, appelant à la «prudence».

Un total de 37.198 personnes ont été contaminées en Chine continentale, dont 811 sont mortes. Ce chiffre est supérieur au nombre des personnes mortes du Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère, une pneumonie atypique) – environ 650 – dans la partie continentale du territoire chinois et à Hong Kong en 2002-2003.

Il y a eu deux cas mortels du coronavirus 2019-nCoV signalés hors de Chine continentale, à Hong Kong et aux Philippines. Par ailleurs, un Américain de 60 ans porteur du virus est décédé le 6 février dans un hôpital de Wuhan, a indiqué l’ambassade des Etats-Unis, sans fournir davantage de détails.

Il s’agirait du premier mort non chinois. Cependant, un Japonais sexagénaire est également mort de pneumonie dans un hôpital de la ville, a indiqué le ministère japonais des Affaires étrangères. Mais il était «difficile» de dire si sa maladie était due au coronavirus ou autre chose.