lundi, mai 20

Étiquette : choc boursier

Li Keqiang reste confiant et rassure
ECONOMIE, MONDE

Li Keqiang reste confiant et rassure

Les perspectives économiques de la Chine ont été au cœur du Forum économique mondial de Dalian. Après le choc boursier qui a eu lieu en juillet et août, faisant trembler les marchés occidentaux, les 2.000 représentants d'entreprises et experts venus de plus de 90 pays attendaient un signe d'apaisement de la part du gouvernement chinois. Conscient de l'urgence de rassurer, le premier ministre, Li Keqiang, a évoqué la robustesse de l'économie de son pays et a rappelé le poids de la Chine sur la scène économique mondiale : "la contribution de la Chine à la croissance économique mondiale a atteint 30% au premier semestre 2015". Ce dernier a également indiqué que la 2nde puissance économique mondiale n'effectuerait pas "un atterrissage brutal", comme le prédisent certains économistes. Un taux d...
La Chine, grande star du G20
ECONOMIE, MONDE

La Chine, grande star du G20

Choc boursier, dévaluation du yuan, exportations en baisse, contractions de l'activité manufacturière, la Chine connaît actuellement des bouleversements économiques, qui pourraient selon certains économistes impacter l'économie mondiale. Nouveau sermon des américains Le secrétaire américain au Trésor, Jack Lew, a appelé ce vendredi 4 septembre, la Chine à "s'abstenir de toute dévaluation compétitive", lors d'une réunion des ministres des Finances du G20 à Ankara, où il a rencontré son homologue chinois, Lou Jiwei. Dans un communiqué, le secrétaire américaine a estimé que "la Chine devait permettre à son taux de change de refléter les fondamentaux économiques, éviter des distorsions persistantes du taux de change et s'abstenir de toute dévaluation compétitive", selon l'AFP. Le gouverneme...
La Chine, moteur de l’économie mondiale
ECONOMIE, MONDE

La Chine, moteur de l’économie mondiale

Une semaine après le lundi noir qui a affolé les bourses occidentales, le Premier ministre chinois, Li Keqiang, a assuré que son pays restait en tête de la croissance économique mondiale : "l’économie chinoise évolue dans une fourchette adéquate et la Chine reste en tête de la croissance mondiale". Le Premier ministre a indiqué que les récentes fluctuations sur le marché international ont eu un impact sur la Chine, mais l'économie chinoise reste active à un niveau jugé "approprié", par Li Keqiang (photo). Pour lui, "la Chine continue à mener le monde en terme de croissance". D'ailleurs "la bourse chinoise ne reflète en rien l’état de l’économie réelle du pays", comme l'a expliqué à Challenges, Jean-François Dufour, directeur de DCA Chine-Analyse. Ce dernier a évoqué deux arguments attestan...
L’économie chinoise inquiète les marchés
ECONOMIE, MONDE

L’économie chinoise inquiète les marchés

Les cours des matières premières continuent leur chute depuis ce lundi 24 août, plombés par les inquiétudes sur l'économie chinoise, grande consommatrice de ces matériaux industriels. S'ajoute, la diminution des marchés d'actions, qui fait souffler un vent de panique chez les investisseurs. La seconde économie mondiale et première consommatrice de métaux industriels, a vu la Bourse de Shanghai plonger de 8,49%, ce lundi 24 août. Pour Daniel Ang, analyste chez Phillip Futures à Singapour, cette dégringolade "s'explique par le pessimisme envers la Chine, dont les marchés d'actions sont en déroute".  Ce mardi, la déroute a continué, les places de Shanghaï (– 7, 63 %) et de Tokyo (– 4 %) étaient toujours en pleine tempête. http://www.youtube.com/watch?v=B7YPDNlUktE Revue de presse consacrée à ...
Trois dépréciations en une semaine
ECONOMIE

Trois dépréciations en une semaine

La Chine vient de connaître deux chocs boursiers conséquents en juillet, un phénomène exceptionnel pour la seconde puissance économique mondiale, qui subit aujourd'hui les conséquences de la crise économique internationale. Pour pallier à la chute de ces bourses, le gouvernement a décidé d'injecter 900 milliards de yuans, soit près de 87 milliards d'euros, pour éviter un réel krach boursier. Ces chocs ont fragilisé le marché, qui a du faire face quelques jours plus tard, à la décision de la Banque Centrale de Chine (BCC) de mettre en avant une "nouvelle manière" de calculer son taux-pivot, ce qui signifie une dévaluation de sa monnaie, le yuan (renminbi-RMB). En trois jours, la banque a déprécié trois fois sa monnaie, afin de lui permettre d'intégrer le panier des devises et de faire face ...