dimanche, février 11

Étiquette : code pénal

Prostitution : abolition du système « détention et éducation »
POLITIQUE

Prostitution : abolition du système « détention et éducation »

Les parlementaires ont voté, ce 28 décembre 2019, l’abolition du système pénal «détention et éducation», permettant à la police de maintenir en détention, sans inculpation, des prostituées et leurs clients pour une durée allant jusqu’à deux ans. Ce système réservé aux violations de la loi liées à la prostitution était en vigueur depuis près de trois décennies. "Le système a joué un rôle important dans le maintien d'une bonne atmosphère sociale et de l'ordre public depuis son introduction il y a plus de 20 ans", a écrit l'agence de presse, Xinhua. Les peines "détention et éducation" prononcées avant l'abolition restent valables, amis après l'abolition, à partir du 29 décembre 2019, les personnes sujettes à des peines "détention et éducation" seront libérées sans avoir besoin de purger...
De moins en moins de peine de mort
SOCIETE

De moins en moins de peine de mort

La Chine est l'un des principaux pays à exécuter le plus de ses concitoyens. Cependant en 2010, les autorités décident de lâcher du lest en retirant 13 crimes sur les 68 qui aboutissent à des condamnations à mort. Cinq ans plus tard, le pays a procédé à moins d’exécutions, mais beaucoup plus de condamnation. Ainsi, 607 exécutions ont eu lieu en 2014, contre 778 en 2013, soit une baisse de plus de 20% dans l'Empire du milieu. La perpétuité au lieu de la mort Dans le cadre de la campagne "Frapper fort", lancée en mai 2014 pour lutter contre les troubles qui secouent la région autonome ouïghoure du Xinjiang, les autorités chinoises ont eu recours à la peine de mort. Au moins 21 personnes ont été exécutées en 2014 en lien avec différents attentats, tandis que trois personnes ont été condamnées...