jeudi, février 8

Étiquette : Standard and Poor’s

Beijing répond à Standard and Poor’s
ECONOMIE

Beijing répond à Standard and Poor’s

Le ministère des finances a répondu ce vendredi 23 septembre à la décision de S&P d'abaisser la note du pays, affirmant qu'il s'agit d'une "mauvaise décision qui néglige les fondamentaux économiques et le potentiel de développement de la nation". Jeudi 22 septembre, l'agence Standard & Poor's a réduit la cote de crédit souverain à long terme d'un cran, la faisant passer de A + à AA-, , en raison des "risques" qui pèsent sur son système financier, tout en maintenant à "stable" la perspective économique du géant asiatique. https://www.chine-magazine.com/sp-abaisse-note-de-chine/ Le ministère des finances a indiqué dans un communiqué que la décision suscitait de la "perplexité en ce moment, alors que l'économie chinoise était sur le chemin d'une croissance ferme après avoir a...
Objectif 2017 : « environ 6,5% » de croissance
ECONOMIE

Objectif 2017 : « environ 6,5% » de croissance

Le gouvernement a annoncé un abaissement à "environ 6,5%" de son objectif de croissance économique pour 2017, contre une fourchette de 6,5% à 7% en 2016, a indiqué le Premier ministre, Li Keqiang. "La Chine recherchera de meilleurs résultats dans son travail économique actuel", selon un rapport présenté", a indiqué ce dernier, faisant écho aux déclarations de Xi Jinping, en début de semaine, appelant à  "rechercher le progrès en maintenant la stabilité dans le travail économique de cette année, pour assurer un développement stable et sain de l'économie". Le président avait d'ailleurs indiqué que "la Chine s'efforcera de promouvoir la qualité et l'efficacité de l'économie et d'approfondir la réforme structurelle du côté de l'offre", lors d'une réunion avec le Groupe dirigeant central...
Beijing bien loin des préoccupations des agences de notation
ECONOMIE

Beijing bien loin des préoccupations des agences de notation

Le 2 mars, l'agence Moody's a dégradé la perspective de la Chine sur les obligations d'Etat chinoises, de "stable" à "négative". L'institution s'est alarmée de la dette croissante du gouvernement et des fuites de capitaux. Elle s'interroge également sur les capacités du gouvernement à mettre en œuvre les réformes économiques attendues. En réponse à cette analyse, le ministre des finances, Lou Jiwei a affirmé que "sur le marché, ce n'est pas parce qu'il y a eu des ajustements des taux de change que les indicateurs relatifs à la dette souveraine de la Chine ont connu des changements. Par exemple, le taux de change offshore du Renminbi n'a pas baissé, et la communauté internationale n'a pas spéculé sur une baisse des valeurs chinoises". Un argument présenté lors du Forum sur le Dévelo...