Le ministère des affaires étrangères de Taïwan a lancé le 11 septembre une campagne internationale pour participer au système des Nations unies. Les autorités taïwanaises arguent la volonté des 23 millions de taïwanais d’être acteur de ce système international.

Cette campagne est déclinée en plusieurs volets :

  • inclure Taïwan dans ses fonds, ses programmes et ses agences spécialisées ;
  • lever les restrictions empêchant l’accès des citoyens de Taïwan aux bâtiments des Nations unies et leur participation à des réunions et à des visites ;
  • inviter Taïwan à prendre part aux activités et mécanismes liés aux Objectifs mondiaux pour le développement durable (ODD).

Selon le communiqué du gouvernement taïwanais publié sur son site, Taipei se dit « prêt et disposé à interagir et à collaborer avec tous les Etats et territoires, de manière à contribuer à sauvegarder la paix régionale, à renforcer le développement économique et à atteindre les ODD ».

David Lee, ministre des Affaires étrangères, a entamé une vaste campagne de communication, à travers une tribune publiée dans divers médias internationaux, notamment par le journal belge, Le Soir, où encore une vidéo intitulée « Taïwan: A partner for a Better World » (Taïwan, un partenaire pour un monde meilleure – uniquement en anglais), publié sur les plateformes de partage de vidéo.

La vidéo ment en avant les efforts entrepris par les autorités taïwanaises pour atteindre les 17 Objectifs mondiaux pour le Développement Durable que les Nations Unies se sont fixées à l’horizon 2030.

De plus, Lee Ying-yuan, ministre de la protection de l’environnement, a annoncé son intention de se rendre à New York, om se trouve le siège de l’ONU, pour la publication du rapport national sur la mise en œuvre des ODD présenté à l’occasion de la 1ère revue nationale volontaire de Taïwan.

A cette vaste campagne s’ajoute le poids diplomatique des alliés de la République de Chine qui ont, pour certaine, adresser une lettre au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, afin d’expliquer la position de Taïwan sur la scène internationale.