Le ministère de l’Agriculture vient d’annoncer son intention d’interdire l’euthanasie aux animaux errants capturés et placés dans les fourrières des municipalités et districts de l’île.

Taïwan devient le second pays asiatique après l’Inde à adopter cette mesure de protection animale. Selon les dernières statistiques fournies par le ministère, le nombre d’euthanasie est passé de plus de 74% en 2007 à 12,4% en 2016.

Faisant état de « progrès », le ministère assure que ce chiffre en baisse s’explique par le « efforts des pouvoirs publics et des associations de protection animale pour mieux sensibiliser la population à cette question ».

En effet, le nombre d’adoption a grimpé ces derniers années, de plus de 13% des animaux recueillis adoptés en 2007, à 75% en 2016.

En 1998, la loi sur la protection animale prévoyait que les animaux errants placés en fourrière devaient être euthanasiés dans les 7 jours suivant l’annonce publique de leur capture.

Par la suite, le délai a été prolongé à 12 jours, en 2010. Trois ans plus tard, un documentaire de  Giddens Ko, « Twelve Nights »  (extrait en chinois plus bas) (12 nuits), alertait l’opinion publique du destin des animaux condamnés à l’euthanasie. La réaction du public avait conduit le gouvernement à lancer des campagnes d’adoption et des programmes de responsabilisation des propriétaires.

Par exemple, le Homey’s Café organise depuis 2013, chaque week-end de septembre des concerts au profit de l’adoption des animaux errants. L’objectif est de récolter des fonds, et « de faire prendre conscience aux taïwanais qu’il vaut mieux adopter un animal domestique abandonné que d’en acheter un dans une animalerie », expliquait le patron du café.

Cet engouement a accéléré le vote de l’amendement législatif sur la fin de l’euthanasie à Taïwan. Ainsi, en janvier 2015, le corps législatif prévoyait une interdiction d’euthanasie, qui a pris effet cette année.

Désormais, seuls les animaux dont le diagnostic vétérinaire indique qu’ils sont en phase terminale ou atteints d’une maladie contagieuse pourront être abattus.

En plus de l’interdiction de l’euthanasie, plusieurs mesures ont été annoncées par le ministère de l’Agriculture. Il sera question d’une campagne contre les abandons d’animaux domestiques, de la promotion de l’éducation à la vie, du renforcement du système d’identification des animaux domestiques, et de l’expansion des programmes de stérilisation.

En effet, 180 000 animaux errants devraient être stérilisés cette année, contre 150 000 en 2016 et 100 000 en 2015. « Les conditions d’accueil dans les refuges pour animaux seront aussi améliorées », précise le ministère.