tereos logoLe groupe coopératif français Tereos (Beghin-Say) prévoit de construire deux usines en Chine, afin de profiter de la croissance du marché agroalimentaire chinois, et plus particulièrement de la hausse de la demande d’amidon.

Dans une interview accordé au quotidien économique LesEchos, Philippe Duval, président du directoire du groupe, a annoncé la construction d’une usine d’amidon de blé à Dongguan, près de Canton, d’une capacité de 500.000 tonnes.

« Nous étudions un projet d’égale importance pour une seconde usine dans le nord du pays, où l’on produirait de l’isoglucose [sirop de maïs utilisé comme produit de substitution au sucre] à destination de l’industrie des sodas et des glaces notamment » a-t-il ajouté. Ce dernier a expliqué que « la production d’amidon augmente de 10% à 15% par an en Chine, quand elle recule plutôt en Europe, dans une proportion de moins 2% ».

Le changement de mode de consommation des chinois, qui s’alimente de plus en produits sucrés, a entrainé une explosion du marché, comme l’explique le directeur de Tereos, « les besoins de l’industrie agroalimentaire chinoise en isoglucose sont énormes et nos débouchés [y sont] sécurisés. Mais il faut y aller maintenant, car les coûts d’investissements augmentent très vite dans cette partie du monde ».  

La consommation chinoise de sucre tourne autour de 15,5 Mt en 2009,  et 7% en 2010, ce qui rend le marché très attractif pour Tereos. D’après Ercanne, groupement d’Intérêt Économique des sociétés Sucrière de La Réunion (Groupe Quartier français) et Sucrerie de Bois Rouge (Groupe Téréos), la Chine est déjà un grand producteur de sucre avec 10 millions de tonnes, dont 90% à partir de la canne à sucre.