Daniel Kritenbrink a expliqué que la politique américaine actuelle, y compris l’accord consistant à ne reconnaître que la Chine, a «assuré la stabilité entre les deux rives du détroit et la sécurité de Taïwan pendant de nombreuses décennies».   

Le diplomate, qui pourrait devenir secrétaire d’Etat adjoint pour l’Asie de l’Est, a promis que le président Joe Biden continuerait à renforcer ses relations avec Taïwan, sans réviser les accords avec la Chine sur cette question.

Daniel Kritenbrink, diplomate de carrière, a affirmé lors de son audition au Sénat que la relation des Etats-Unis avec Taïwan était « plus forte qu’elle ne l’a jamais été » depuis 1979, lorsque Washington a reconnu Beijing comme le seul représentant officiel de la Chine.

« Il nous incombe également de développer davantage nos relations solides avec Taïwan dans tous les secteurs », a déclaré Daniel Kritenbrink, lors de son entretien avec les sénateurs qui préconisent un soutien accru des Etats-Unis à Taiwan.

La Chine considère Taïwan comme une de ses provinces et a accru sa présence, en envoyant notamment 28 avions militaires chinois dans sa zone de défense aérienne mardi, quelques mois après avoir restreint les libertés publiques à Hong Kong.

Lire aussi : Des avions chinois survolent le ciel de Taïwan

Les tensions ont poussé certains analystes et responsables politiques américains à appeler Washington à l’abandon de sa politique « d’ambiguïté stratégique » et à promettre explicitement de défendre Taiwan. Ce dernier souhaite que le gouvernement dise clairement quelles circonstances les amèneraient à intervenir militairement pour protéger Taiwan.

Lorsque que les sénateurs lui ont demandé s’il était favorable à un changement, a expliqué que la politique américaine actuelle, y compris l’accord consistant à ne reconnaître que la Chine, a «assuré la stabilité entre les deux rives du détroit et la sécurité de Taïwan pendant de nombreuses décennies».   

« Au fur et à mesure que le menace de la République Populaire de Chine s’accroît » et que « le comportement agressif et intimidant vis-à-vis de Taïwan s’accroît, je pense que notre réponse doit être également calibrée« , a-t-il déclaré, se disant toutefois convaincu que le « cadre » existant « nous donne tous les outils pour le faire. »

Les déclarations de Daniel Kritenbrink interviennent après l’échange entre le ministre sans portefeuille John Deng, en charge des négociations commerciales pour Taiwan, et la représentante pour le Commerce des Etats-Unis Katherine Tai.

Ces derniers ont eu une discussion le 10 juin une réunion par visioconférence, sur l’engagement de Taipei et de Washington à renforcer des relations économiques déjà robustes.

«Le gouvernement taïwanais est pleinement déterminé à promouvoir le commerce bilatéral et des mesures favorables à la globalisation. Partenaire fiable et de confiance occupant une position importante au sein de la chaîne internationale d’approvisionnement, Taiwan a hâte de poursuivre sa coopération avec les Etats-Unis et les autres économies», a déclaré John Deng.

De son côté, Katherine Tai a informé John Deng des priorités de l’administration du président Joe Biden en matière commerciale. Cette dernière a indiqué que les Etats-Unis entendaient continuer à travailler avec Taiwan sur les questions d’intérêt commun au sein des organisations multilatérales telles que la Coopération économique en Asie-Pacifique (APEC) et l’Organisation mondiale du commerce (OMC), dont Taiwan est membre de plein droit.

John Deng et Katherine Tai ont également convenu de convoquer la 11e réunion sous l’égide de l’Accord-cadre sur le commerce et les investissements (TIFA) entre Taiwan et les Etats-Unis.

L’événement sera organisé dans les prochaines semaines par le Bureau de représentation économique et culturel de Taipei aux Etats-Unis et par l’Institut américain à Taiwan. Principal cadre de consultations commerciales entre Taipei et Washington, le TIFA a été lancé en 1994. La dernière réunion en date organisée sous l’égide du TIFA s’est tenue en octobre 2016 à Washington.