La police de Hong Kong a arrêté un homme de 18 ans qui aurait tiré un coup de feu avec un pistolet sur des officiers le 20 décembre dans la soirée. Cet incident sera selon la police relié aux manifestations antigouvernementales qui ont eu lieu à Hong Kong depuis plus de six mois.

Steve Li, surintendant principal du bureau de la police contre le crime organisé et la triade, a déclaré ce 21 décembre que l’homme avait été maîtrisé par la police après avoir tiré un coup de feu dans le nord du district de Tai Po. Personne n’a été blessé.

Une perquisition dans un appartement voisin a révélé une cache d’armes, dont un fusil semi-automatique et des balles. Steve Li a ajouté qu’il y avait des signes que cette affaire serait liée à d’autres saisies récentes d’armes à feu et d’engins explosifs, dans l’île.

« Pour le moment, tout ce que nous savons, nos informations montrent qu’il espérait l’utiliser lors d’une manifestation et provoquer le chaos et blesser les policiers », a déclaré à la presse le un surintendant principal du bureau du crime organisé et de la triade de la police.

Une porte-parole de la police a déclaré qu’aucune accusation n’avait encore été officiellement déposée. L’incident a précédé d’autres manifestations anti-gouvernementales prévues ce week-end.

Parmi lesquelles, les appels pour perturber les centres commerciaux, et une manifestation dans le district de Yuen Long pour marquer le cinquième anniversaire d’une attaque dans une gare par une foule armée qui a battu passants et manifestants.

Le 20 décembre dans la soirée, des centaines de militants anti-gouvernementaux de Hong Kong se sont rassemblés devant un centre de détention, exigeant la libération des militants arrêtés et dénonçant une répression policière contre une plateforme de collecte de fonds soutenant les manifestants dans le besoin.

Après une accalmie relative dans des manifestations parfois violentes, certains protestataires ont été alarmés par les mesures prises par la police en gelant 9 millions de dollars (8,1 M€) en dépôts bancaires détenus par Spark Alliance.

Il s’agit d’une plateforme de collecte de fonds utilisée pour faire des dons aux manifestations. Quatre personnes ont été arrêtées pour blanchiment d’argent, ce que Spark Alliance a nié.

Le secrétaire à l’éducation de Hong Kong, Kevin Yeung, a déclaré le 18 décembre que 80 enseignants avaient été arrêtés depuis le début des manifestations anti-gouvernementales. Il a exhorté les écoles à suspendre tout enseignant soupçonné de délits graves.