L’Afrique du Sud va bénéficier d’un financement d’un milliard de dollars de la New Development Bank (NDB), appartenant au groupe BRICS.

Johannesburg a reçu un prêt d’un milliards de dollars (900 M€) de la Nouvelle Banque de Développement (New Development Bank – NDB). Ce financement a pour objectif d’atténuer l’impact socio-économique de la crise liée au nouveau coronavirus qui a déjà touché 97 302 personnes dans le pays.

La New Development Bank (NDB), institution de financement du groupe des cinq nations émergentes (Brésil-Russie-Inde-Chine-Afrique du Sud) va octroyer un prêt d’un milliard de dollars à l’Afrique du Sud.

L’annonce a été faite samedi 20 juin, par le Trésor national d’Afrique du sud, qui a indiqué que ce prêt va servir essentiellement à financer les programmes de réduction de l’impact socio-économique de la pandémie.

Le Trésor a indiqué dans un communiqué que «le prêt du programme d’urgence Covid-19 à l’Afrique du Sud sera accordé en réponse à la demande urgente et aux besoins de financement immédiats du gouvernement sud-africain ».

Cette opération vise à redémarrer la machine économique du pays qui tourne au ralenti depuis que la pandémie s’est ajoutée aux difficultés déjà existantes. D’après la Banque centrale, l’économie d’Afrique du sud devrait se contracter de 7% cette année.

Fin mai, un haut responsable du pays a annoncé que les autorités prévoient de lancer des projets infrastructurels d’une valeur de 20,5 milliards de dollars afin de relancer l’économie.

Pour rappel, avec 97 302 cas selon le dernier bilan en date du 21 juin 2020, l’Afrique du Sud est le pays africain le plus touché par la maladie. 1930 ont perdu la vie à cause de la maladie, alors que 51 608 en ont guéri.