Une bombe explose sur le parking d’un hôtel où séjournait l’ambassadeur de Chine

par | Avr 23, 2021 | MONDE, Orient

Une bombe a explosé le 21 avril dans le parking d’un hôtel où séjournait l’ambassadeur de Chine dans le sud-ouest du Pakistan, faisant au moins quatre morts et des dizaines de blessés, ont annoncé des responsables officiels.

La Chine a déclaré le 22 avril « condamner avec véhémence » cet attentat à la bombe. L’explosion s’est déroulée au Serena, dans la ville de Quetta, capitale de la province du Baloutchistan.

L’armée pakistanaise y combat depuis une dizaine d’années des insurgés et la Chine  y a massivement investi dans le cadre de son projet des « Nouvelles routes de la soie ».

« La Chine condamne avec véhémence l’attaque terroriste et exprime ses condoléances aux victimes », a réagi Wang Wenbin, un porte-parole de la diplomatie chinoise.

Ce dernier a précisé que l’ambassadeur de Chine au Pakistan n’était pas présent dans l’hôtel au moment de l’attentat et qu’aucune victime chinoise n’était pour l’heure à déplorer.

Le Baloutchistan est une province pauvre malgré les importantes ressources naturelles (gaz, minerais, etc.) présentes dans son sous-sol. De fait, l’insurrection y a été virulente ces dernières années afin de dénoncer les conditions de vie de la population.

A chacun de ses assauts, l’Armée de libération du Baloutchistan (BLA), qui combat les forces pakistanaises, a invoqué la mainmise sur les ressources locales par Islamabad et la Chine.

La Chine y a massivement investi dans le cadre de son projet des Nouvelles routes de la soie. En novembre 2018, l’attaque du consulat de Chine de Karachi avait fait quatre morts. Elle avait été revendiquée par le BLA, qui avait qualifié la Chine d' »oppresseur » et affirmait alors que « l’expansionnisme militaire chinois sur le sol baloutche ne sera pas toléré ».  

Toutefois, plusieurs experts pakistanais attestent que l’Initiative la Ceinture et la Route (ICR) proposée par la Chine «améliorera la connectivité régionale et apportera un avenir meilleur à ses partenaires».

A l’occasion d’un webinaire organisé le 19 avril par l’université Islamia de Bahawalpur dans la province du Pendjab (est), Shafei Moiz Hali, maître de conférences de l’université de la Défense nationale à Islamabad, a estimé que «l’ICR profitera à une large partie de la population du monde, qui sera mieux connectée à travers différents itinéraires».

D’après ce dernier, les investissements chinois en matière d’infrastructures dans le cadre de l’ICR ouvriront une nouvelle ère de commerce et de croissance pour les économies asiatiques ainsi que d’autres régions du monde, et ses membres seront dès lors en mesure de réécrire leur destin en ayant accès à des opportunités commerciales massives.

De son côté, Farhan Khan, maître de conférences de la même université, a affirmé que le Couloir économique Chine-Pakistan (CECP), est «un projet phare de l’ICR», apportant un développement économique durable et aidera à réduire la pauvreté et le chômage au Pakistan.

«Le CECP ouvrira de nouvelles perspectives à la création d’emplois, à la croissance économique et à l’augmentation des exportations. Il a également une dimension locale en termes de connectivité économique et technologique des différentes régions du Pakistan», a-t-il ajouté.

«Le CECP changera les perspectives de l’économie pakistanaise et générera une révolution industrielle au Pakistan après avoir apporté des progrès infrastructurels dans sa première phase», a souligné Athar Mahboob, le vice-chancelier de l’université Islamia de Bahawalpur, dans les observations finales de l’événement.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :