L’économie devrait atteindre d’environ 6,7% au deuxième trimestre 2018, estime le service des prévisions du think-tank Centre d’information d’Etat (SIC).Si cette prévision  s’avère vérifiée, elle sera légèrement inférieure à la croissance de 6,8% enregistrée au premier trimestre.

Les indicateurs économiques du mois d’avril suggèrent que la 2ème puissance économique mondiale commence à se stabiliser. Sur la bonne voie, certaines données laissent tout de même plané un doute. En effet, les ventes au détail et les investissements en immobilisations ont légèrement ralenti au mois d’avril alors que les ventes immobilières ont baissé pour la première fois en six mois.

De son côté, la production industrielle s’est envolée, malgré les tensions commerciales avec les Etats-Unis. En dépit de données économiques située au-dessus de celles du premier trimestre, les économistes interrogés par Reuters présagent un ralentissement  progressif de la croissance de l’économie à 6,5% cette année, conformément à l’objectif du gouvernement.

Le think tank a également estimé que les exportations libellées en dollars devraient augmenter de 8% au deuxième trimestre par rapport à il y a un an et que les importations devraient progresser de 10%.

L’inflation devrait se situer selon eux à environ 2%, avec une hausse des prix producteurs de 3,8% sur la période avril-juin par rapport au deuxième trimestre 2017. Le Centre d’information d’Etat prévoit également une hausse de 6,6% de la production industrielle au deuxième trimestre par rapport à il y a un an et une croissance de 7,2% des investissements en immobilisations et de 10% des ventes au détail.

Le groupe de réflexion ont préconisé le maintient par le gouvernement «de la souplesse dans sa politique macroéconomique et s’attaque activement aux tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine (…) afin d’assurer un développement stable et sain de l’économie du pays en général».