Le Secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a déclaré lors d’une interview que les États-Unis avaient pris un engagement envers Taiwan pour assurer que Taiwan ait la capacité de se défendre, ajoutant que de nombreux pays prendraient des actions si le statu quo était perturbé par un recours unilatéral à la force.

Pour le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Wang Wenbin, « je tiens à souligner que les propos concernés de la partie américaine méprisent les faits et violent le droit international ».

« Le principe d’une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains constituent le fondement de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les États-Unis et du développement sain des relations sino-américaines », a indiqué ce dernier.

« L’Acte des relations avec Taiwan élaboré unilatéralement par les États-Unis est illégal, nul et non avenu, car il va à l’encontre des engagements pris par les États-Unis dans les trois communiqués conjoints et place les lois nationales des États-Unis au-dessus des obligations internationales ».

«La Chine ne permet jamais aux États-Unis de violer la souveraineté de la Chine ou de s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine sous quelque prétexte que ce soit. Les États-Unis doivent observer effectivement le principe d’une seule Chine et les dispositions énoncées dans les trois communiqués conjoints sino-américains par des actions concrètes, parler et agir avec prudence et cesser d’envoyer tout signal erroné aux forces sécessionnistes prônant l’indépendance de Taiwan».

«Il n’y a qu’une seule Chine dans le monde. Taiwan fait partie intégrante du territoire chinois. Il s’agit non seulement d’un fait historique et juridique qui ne peut être modifié, mais aussi d’un statu quo qui ne peut être remis en question«, a assuré le porte-parole.

Ce dernier a assuré que « le principe d’une seule Chine est une norme universellement reconnue régissant les relations internationales et un consensus de toute la communauté internationale ».

La résolution 2758 de l’Assemblée générale des Nations Unies a reconnu «les représentants du gouvernement de la République populaire de Chine comme les seuls représentants légitimes de la Chine auprès des Nations Unies», a indiqué Wang Wenbin.

Ce dernier a indiqué que les représentants de Tchang Kaï-chek ont été « expulsé » du siège qu’ils occupaient illégalement aux Nations Unies. « Lors des consultations sur la résolution 2758, le projet de résolution sur la «double représentation» proposé par les États-Unis et quelques autres pays pour créer «deux Chine» n’a pas été adopté, ce qui niait fondamentalement la représentation de Taiwan aux Nations Unies ».

« Les documents pertinents des Nations Unies soulignent explicitement que les Nations Unies considèrent Taiwan comme une province de Chine sans statut indépendant et que les autorités de Taipei ne sont pas considérées…comme jouissant d’une forme quelconque de statut gouvernemental ».

« Le principe d’une seule Chine est reconnu et soutenu par 180 pays dans le monde. L’adhésion au principe d’une seule Chine au sein de la communauté internationale est solide comme le roc ».

« La réunification de la Chine est devenue une tendance historique irréversible. La cause profonde des tensions actuelles à travers le détroit de Taiwan est que les autorités taiwanaises et une poignée de forces séparatistes pour l’indépendance de Taiwan tentent de nier et de défier le principe d’une seule Chine et d’étendre l’espace des activités visant à l’« indépendance de Taiwan », a assuré le porte-parole de la diplomatie chinoise.

Selon lui, « ces pratiques ont été fermement rejetées par le gouvernement chinois et la communauté internationale. Tous les actes visant à remettre en cause le principe d’une seule Chine et à résister à la tendance de la réunification de la Chine seront déjoués résolument. Et toutes les tentatives de soutenir les actes séparatistes visant à l’indépendance de Taiwan et d’aller à l’encontre du courant historique seront vouées à l’échec ».