A l’occasion de la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, le 8 mars 2018, l’organisation non gouvernementale Amnesty International a listé plusieurs femmes inspirantes, parmi lesquelles Wu Rongrong et Zhang Leilei.

« Wu Rongrong : son combat contre le harcèlement sexuel en dépit des risques »

Wu Rongrong est l’une des « Cinq féministes », un groupe de femmes arrêtées en 2015 pour avoir planifié une campagne visant à lutter contre le harcèlement sexuel. Elles avaient été arrêtées la veille de la Journée internationale des droits des femmes, suscitant un tollé international. Les « Cinq féministes » ont été relâchées mais elles demeurent sous surveillance.

Avant son arrestation, Wu Rongrong était l’une des dirigeantes de Women’s Rights Action Group, dont les actions avaient attiré l’attention de la population sur l’inégalité de genre et le sexisme en Chine.

Ces femmes se sont rasées la tête pour protester contre les conditions d’inscription à l’université, plus exigeantes pour les femmes que pour les hommes, et ont porté des robes de mariée maculées de taches d’encre rouge lors d’une manifestation, pour protester contre les violences conjugales.

« Les femmes sont confrontées à de nombreux obstacles tout au long de leur vie, mais la plupart demeurent bien souvent invisibles. Par exemple, les victimes de harcèlement sexuel subissent une souffrance sans nom, mais ne bénéficient pas d’une protection juridique efficace », avait expliqué Wu Rongrong, militante féministe.

Wu Rongrong peut quitter le territoire

« Zhang Leilei éveille les consciences en Chine »

Zhang Leilei s’est donnée pour mission de lutter contre le harcèlement sexuel en Chine. En 2017, elle a créée des affiches destinées à être placées dans le métro pour sensibiliser l’opinion publique à cette question, mais les autorités ont refusé qu’elles soient placardées. Zhang Leilei a alors décidé de devenir un « panneau d’affichage humain » et de nombreuses femmes à travers le pays en ont fait de même.

Aujourd’hui, les activités militantes de Zhang Leilei se déroulent dans les universités. En 2018, lorsqu’un professeur est licencié, accusé de harcèlement par une ancienne étudiante. Cela a ouvert un débat public, au cours duquel Zhang Leilei a milité pour le changement.

Avec d’autres militantes, elle a demandé aux étudiants et anciens élèves d’écrire des lettres ouvertes à leurs universités afin de réclamer la mise en place de mécanismes adaptés pour dénoncer des faits de harcèlement sexuel.

Moins de deux semaines après l’appel lancé par Zhang Leilei, des étudiants et des anciens élèves de quelque 70 universités ont publié leurs lettres ouvertes. Elles ont déjà eu un impact réel, car le ministère de l’Éducation envisage d’établir de nouveaux systèmes afin de prévenir le harcèlement sexuel.

La lutte contre le harcèlement sexuel s’intensifie