Le fabricant chinois de smartphones, Xiaomi Corp, a déposé plainte devant un tribunal de Washington contre la décision de l’ancienne administration de Donald Trump d’avoir mit l’entreprise sur la liste noire.

Le ministère de la Défense, sous l’administration Trump à la mi-janvier, a ajouté Xiaomi et huit autres entreprises sur une liste noire, affirmant avoir des liens avec l’armée chinoise, ce qui oblige les investisseurs américains à céder leurs participations dans les entreprises dans un délai fixé.

Lire aussi : Donald Trump signe un nouveau décret contre les entreprises chinoises

Dans la plainte, adressée au secrétaire à la Défense nommé par Biden Lloyd Austin et à la secrétaire au Trésor Janet Yellen, Xiaomi a qualifié la décision « d’illégale et inconstitutionnelle » et a rejeté les allégations selon lesquelles elle est contrôlée par l’armée chinoise.

La direction de Xiaomi a ajouté que les restrictions d’investissement causeraient « un préjudice immédiat et irréparable à Xiaomi ». L’entreprise a déclaré que 75% des droits de vote de la société, dans le cadre d’une structure pondérée, étaient détenus par les cofondateurs Lin Bin et Lei Jun, sans propriété ni contrôle d’une personne ou d’une entité affiliée à l’armée.

Xiaomi a ajouté qu’un « nombre substantiel » de ses actionnaires étaient des ressortissants américains et a noté que trois de ses dix principaux détenteurs d’actions ordinaires étaient des groupes d’investissement institutionnels américains.

« Les relations stratégiques de la société avec les institutions financières américaines – essentielles pour que Xiaomi continue d’accéder au capital dont elle a besoin pour continuer à croître dans un marché hautement concurrentiel – seront considérablement endommagées », a indiqué la plainte.

« De plus, l’association publique de Xiaomi avec l’armée chinoise affectera considérablement la réputation de l’entreprise auprès des partenaires commerciaux et des consommateurs, causant des torts à la réputation qui ne peuvent être facilement quantifiés ou réparés. »

Xiaomi a dépassé Apple en prenant la troisième place du classement mondial depuis le troisième trimestre de 2020, selon le cabinet de recherche Canalys et IDC, en vendant 43,4 millions de combinés au quatrième trimestre, une augmentation de 31% par rapport à l’année précédente, a déclaré le cabinet.