La publication d’un livre blanc est une tradition du système de communication de la gouvernance de la République Populaire de Chine. Fidel à cette bonne pratique, le Bureau d’information du Conseil d’État Chinois a publié le dimanche 17 Janvier 2021, un livre blanc sur : « La Coopération Internationale au Développement de la Chine dans la nouvelle ère ».

Ce document d’une lecture facile et d’un contenu aisément accessible, présente le point de vue de la Chine sur la Coopération Internationale au Développement, les mesures prises par le pays et les plans adoptés pour l’avenir.  A l’examen de ce livre, certains points importants parmi tant d’autres ont retenus mon attention.

Il s’agit notamment : des origines culturelles et philosophiques de la Coopération Internationale au Développement de la Chine dans la nouvelle ère, des nouveaux progrès réalisés, de la coopération internationale sur l’« Initiative la Ceinture et la Route », de la contribution de la Chine au Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies, de la réponse commune aux défis humanitaires mondiaux, du soutien de la Chine à la croissance endogène des pays en développement, du renforcement des échanges internationaux et la coopération tripartite, et enfin des Perspectives de la Coopération Internationale au Développement de la Chine dans la nouvelle ère.

Dès sa fondation en 1949, la République Populaire de Chine s’est engagée sur la voie de la réappropriation de sa culture authentique par la révolution. Depuis cette date historique, elle fait preuve d’un esprit d’internationalisme et d’humanitarisme, soutenant les pays en développement pour la réalisation du bien-être des populations.

Malgré ces propres difficultés liées à la situation d’un pays nouvellement indépendant, la Chine nouvelle a offert son assistance aux pays dans leur lutte pour l’indépendance et la libération nationale et pour promouvoir leur développement économique et social. A la suite du lancement de la politique de la réforme et de l’ouverture en 1978, la Chine a fourni à d’autres Nations en développement, encore plus d’aide sous diverses formes, afin de stimuler le développement commun.

Le 18ème Congrès national du Parti Communiste Chinois (PCC) tenue en 2012, qui a consacré l’élection du Président Xi Jinping en qualité de Secrétaire Général, a propulsé la Chine dans une nouvelle ère. Le Parti a adopté l’objectif des deux centenaires, c’est-à-dire : « la réalisation en Chine d’une Société de moyenne aisance sur tous les plans au moment de la célébration du centenaire du PCC en 2021 et la transformation de la Chine en un pays socialiste moderne, prospère, puisant, démocratique, harmonieux et hautement civilisé au moment de la célébration du centenaire de la République Populaire de Chine  en 2049».

La Coopération Internationale au Développement de la Chine dans la nouvelle ère a une base culturelle et philosophique enracinée dans la civilisation multimillénaire du pays, des objectifs clairs conduisant à des actions concrètes. Le socle culturel de la nation chinoise attache une grande importance à la bonne foi, à l’amitié, à la justice et à la dignité. Cette morale inhérente à la coopération au développement de la Chine, repose sur « l’idéal d’harmonie universelle de la nation chinoise ». La Chine poursuit un monde faite d’harmonie dans les relations avec tous les pays. Elle prône la coopération et l’entraide, bannie l’égocentrisme et le « moi d’abord et avant tout ».

Cette coopération repose aussi sur « l’idée chinoise de rendre la gentillesse par la gentillesse ». Le peuple chinois n’oublie jamais le soutien et l’appui que des pays et organisations lui ont apportés à un moment donné de son histoire. L’internationalisme faisant partie intégrante de la tradition chinoise, le pays défend les valeurs universelles de l’humanité que sont ; la paix, la liberté, le développement, l’équité et la justice. La Chine adhère à une voie de développement pacifique, ouverte, coopérative et inclusive.

Nouvelle route de la soie

La Coopération Internationale au Développement de la Chine fait sienne la mission de la promotion d’une communauté mondiale d’avenir partagé. Au cœur de cette mission figure la coopération Sud-Sud. « L’Initiative la Ceinture et la Route» (Belt and Road Initiative), est un bien public important et une plate-forme majeure pour la coopération internationale au développement que la Chine a proposé au monde. En matière de coopération internationale au développement, les principes de la Chine portent sur le respect mutuel dans l’équité,  le développement pour améliorer la vie des populations, l’ouverture pour promouvoir les échanges et l’apprentissage mutuel. Sur le plan diplomatique, les relations avec les autres pays sont définies par les principes du respect de la souveraine de l’autre, de l’égalité de traitement et de la coexistence pacifique.

Dans le cadre de ses engagements, la Chine a pris des mesures concrètes en matière de coopération au développement. Lors des rencontres internationales au sommet, le Président Xi Jinping a annoncé à de nombreuses reprises, des mesures de coopération au développement contribuant au développement mondial.

Il a proposé des plans d’aide pour stimuler le développement économique et social et le bien-être des populations, notamment lors des conférences du Forum sur la Coopération Sino-africaine (FCSA), de l’Organisation de Coopération de Shanghai, du Forum pour la Coopération Économique et Commerciale. Aux Sommets du FCSA tenus à Johannesburg en Décembre 2015 et à Beijing en Septembre 2018, le Président Xi a présenté d’importants programmes de coopération avec l’Afrique, et proposé des initiatives majeures couvrant le développement industriel, l’agriculture, les infrastructures, les finances, le développement vert, le commerce et les investissements, la réduction de la pauvreté, la santé publique, la culture et les échanges interpersonnels, la paix et la sécurité, et le renforcement des capacités.

En juin 2020, lors du Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre le Covid-19, tenue a Beijing, le Président Chinois a déclaré que « la Chine continuera à faire tout son possible pour soutenir la réponse de l’Afrique au Covid-19, à accorder une plus grande priorité à la coopération dans les domaines de la santé publique, de la réouverture des entreprises et du bien-être des populations, et à construire une communauté sino-africaine d’avenir partagé encore plus forte ».

La Chine continu à accroître régulièrement la dimension de sa Coopération Internationale pour le développement, accordant une priorité élevée aux pays les moins avancés d’Asie et d’Afrique et aux pays en développement participant à « l’Initiative la Ceinture et la Route ». Elle a régulièrement élargi la portée de son aide  étrangère. Ainsi de 2013 à 2018, la Chine a alloué un total de 270,2 milliards de RMB à l’aide étrangère dans les domaines suivants : les subventions, les prêts sans intérêt et les prêts concessionnels.

Elle a accordé des subventions de 127,8 milliards de RMB, servant essentiellement à aider d’autres pays en développement, à construire des projets de protection sociale de petites et moyennes tailles et à financer des projets de coopération dans le développement des ressources humaines, la coopération technique, et les situations d’urgence. Des prêts sans intérêt de 11,3 milliards de RMB, ont été alloués pour aider les pays en développement à construire des installations publiques et à lancer des projets pour améliorer la vie des populations locales.

Des prêts concessionnels de 131,1 milliards de RMB, ont été accordés pour aider les pays en développement à entreprendre des projets industriels et des projets d’infrastructures de grandes et moyennes tailles qui générant des avantages économiques et sociaux. Dans la même période, la Chine a étendu son assistance à 20 organisations multilatérales régionales et internationales et à 122 pays à travers le monde dont 30 en Asie, 53 en Afrique, 9 en Océanie, 22 en Amérique latine et dans les Caraïbes et 8 en Europe.

Elle a financé des Projets portant sur 58 Hôpitaux, 86 écoles, 19 constructions civiles, 20 Forages de puits et approvisionnement en eau  60 Infrastructures publiques, 80 Infrastructures de Transport, 56 de biogaz, 13 des télécommunications, 6 d’électricité, 19 d’Agriculture, 13 programmes sur le changement climatique. La liste  n’est pas exhaustive.

Lors de la table ronde de haut niveau sur la coopération Sud-Sud co-organisée par la Chine et les Nations Unies en septembre 2015, le Président Xi Jinping a annoncé un projet de création de l’Institut de Coopération et de Développement Sud-Sud (ISSCAD). A la fin de l’année 2019, la Chine avait envoyé 27484 travailleurs médicaux dans 72 pays et régions. Actuellement, près de 1 000 travailleurs médicaux chinois fournissent une assistance dans 111 établissements de soins de santé dans 55 pays à travers le monde.

De 2013 à 2018, la Chine a envoyé plus de 20000 jeunes volontaires et enseignants volontaires de langue chinoise pour travailler dans plus de 80 pays à travers le monde. Dans le cadre de l’allègement de la dette, la Chine a annulé 4,18 milliards de RMB de dettes portant sur 98 prêts sans intérêt à échéance aux pays les moins avancés, aux pays pauvres très endettés et aux pays en développement sans littoral. Depuis le lancement de « l’Initiative la Ceinture et la Route » (Belt and road Initiative) en 2013, la Chine a énormément contribué au développement des infrastructures, du commerce, à la connectivité financière et interpersonnelle en fonction des besoins de chaque pays, créant un espace et des opportunités.

Contributeur actif au Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies, dont le principal objectif est de « mettre fin à la pauvreté sous toutes ses formes et partout» , la Chine a aidé d’autres pays en développement à réduire la pauvreté, à stimuler le progrès agricole, à soutenir l’égalité d’accès à l’éducation, à améliorer les infrastructures et à accélérer l’industrialisation.

En Afrique, la Chine a fourni une aide d’urgence aux pays touchés par les épidémies (Ebola, la fièvre jaune, le virus Zika, la peste etc…). Immédiatement après le déclenchement d’Ebola en Afrique de l’Ouest, elle a envoyé des aides humanitaires d’urgence d’une valeur de 120 millions de dollars américains à 13 pays d’Afrique et a dépêché près de 1200 travailleurs médicaux et experts en santé publique dans les pays touchés.

La Chine a construit plus de 10 laboratoires et centres de traitement dans les pays touchés par Ebola. Le centre de traitement d’Ebola au Libéria a été achevé en 20 jours environ. Le laboratoire de sécurité biologique de l’amitié Sierra Leone-Chine a été désigné comme laboratoire national de référence pour la fièvre hémorragique virale et comme centre national de formation en biosécurité. Guidée par la conviction qu’« il est plus utile d’apprendre aux gens à pêcher que de simplement leur donner du poisson », la Chine entend aider les pays en développement à renforcer leur capacité de développement indépendant.

A cette fin, elle a accru son assistance ciblée grâce au développement des ressources humaines et à la coopération technique pour partager son expérience avec d’autres pays en développement, les aider à améliorer leur capacité de gouvernance, de planification et de développement économique. La Chine demeure un acteur dynamique du partenariat mondial pour le développement, un élément important du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies. Dans le cadre des Perspectives de la Coopération Internationale au Développement de la Chine, le pays continuera à l’avenir de défendre la vision d’une communauté mondiale d’avenir partagé et de suivre le principe de la poursuite du plus grand bien et des intérêts communs.

En cette année 2021, année du premier centenaire, c’est dire les 100 ans du Parti Communiste Chinois, la Chine est entrée dans une nouvelle phase de son développement. Le pays entame la deuxième étape de sa longue marche pour devenir pleinement un pays socialiste moderne. Dans cette perspective, la Chine lie étroitement son avenir à celui des autres pays, les intérêts du peuple chinois aux intérêts de tous les peuples. En référence au discours de fin d’année du Président Xi Jinping, la Chine restera fidèle à ses principes originaux en matière de coopération internationale au développement. Défenseur de l’ordre international, le pays entend continuer à coopérer au développement international et contribuer davantage à l’amélioration du bien-être commun de l’humanité et à bâtir une communauté mondiale d’avenir partagé.