La 27e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27) s’est tenue à Sharm el-Sheikh, en Égypte, attirant l’attention du monde entier. Le 8 novembre, le Centre de connaissances internationales sur le développement de la Chine a organisé le « Séminaire sur le développement de l’énergie propre — Accélérer la réalisation de l’énergie propre et abordable (SDG 7) » au Pavillon de la Chine.

Des représentants d’organisations internationales et d’entreprises ont participé à des tables rondes sur les panels respectifs « Pratiques écologiques des entreprises et opportunités dans la chaîne d’approvisionnement des énergies renouvelables ».

Yili a été invitée à participer au séminaire en ligne en tant que représentante de l’industrie chinoise des produits alimentaires. L’histoire de son lait net zéro carbone pionnier a été présentée dans le rapport sur la consommation durable « Sustainable Consumption Report: Chinese Enterprises’ Actions » (Actions des entreprises chinoises).

Agir pour un développement écologique

Compte tenu de l’engagement pris par la Chine de parvenir à un pic de carbone et à la neutralité carbone d’ici 2030 et 2060, les entreprises chinoises ont également commencé à prendre des initiatives. Pan Gang, président du Yili Group, a initialement proposé un concept de « leadership écologique » en 2007 et a introduit la « chaîne industrielle écologique » dans le secteur laitier chinois en 2009. En 2022, Yili a été la première entreprise du secteur alimentaire chinois à lancer son plan pour un avenir sans émission de carbone et sa feuille de route pour un avenir sans émission de carbone. Forte de cette stratégie, Yili prévoit d’atteindre la neutralité carbone à l’échelle de la chaîne industrielle d’ici 2050, tout en formant une « alliance zéro carbone » avec des partenaires du monde entier partageant les mêmes idées.

Faire progresser la réduction du carbone à l’échelle de la chaîne

De la plantation du fourrage à la vente, le secteur laitier englobe les industries primaire, secondaire et tertiaire. Yili a mis au point un système d’agriculture intégrée qu’elle avait déjà appliqué à 272 pâturages de partenaires à la fin de 2021. Yili encourage la fabrication écologique dans ses usines en améliorant l’efficacité énergétique, en utilisant des énergies renouvelables et en employant des emballages respectueux de l’environnement. Les efforts du Groupe ne sont pas passés inaperçus. Les 23 succursales et filiales de Yili ont été désignées comme « usines écologiques » par le ministère chinois de l’industrie et des technologies de l’information. Au début de cette année, Yili a officiellement lancé ses produits de la série « zéro carbone ».

Promouvoir un mode de vie écologique et à faible émission de carbone

Les produits écologiques et durables sont de plus en plus populaires ces dernières années. Yili transmet le concept de réduction des émissions de carbone au public par le biais de diverses campagnes. « Le « lait à zéro émission de carbone » de Yili marque une nouvelle étape dans le développement à faible émission de carbone de l’industrie laitière chinoise et suggère une nouvelle voie à suivre en termes de promotion de modes de vie et de consommation à faible émission de carbone », selon Han Bin, secrétaire général exécutif du réseau chinois du Pacte mondial des Nations unies.

Les pratiques de Yili en matière de développement durable sont reconnues par des tiers. Ses cas ont été inclus dans « Pathway to Net Zero: SDG Practices of Enterprises in China » par le Programme des Nations Unies pour le développement et dans « Corporate Net Zero Pathway » par le Pacte mondial des Nations Unies. Jiang Xiheng, vice-président du Centre de connaissances internationales sur le développement, a déclaré que Yili devrait inciter l’industrie laitière à faire des objectifs de plafonnement et de neutralité des émissions de carbone une réalité en Chine.