La Chine désigne 18% de son territoire en tant que zones protégées dans le cadre de ses efforts d’amélioration de la protection de la biodiversité, a déclaré Huang Runqiu, ministre de l’Écologie et de l’Environnement.

Ce dernier a indiqué le 24 septembre lors d’une table ronde ministérielle, durant la conférence sur le thème «Biodiversité au-delà de 2020 : construire un avenir partagé pour toute la vie sur Terre» que plus de 90% des types d’écosystèmes terrestres de Chine, et près de 90% de ses espèces sauvages répertoriées comme étant les espèces clés pour la protection nationale ont été protégés.

Huang Runqiu a indiqué que la Chine avait réussi à étendre ses zones boisées d’environ 70,39 millions d’hectares au cours des dix dernières années. La Chine attache une grande importance à la mobilisation des organisations civiles et du public pour qu’ils participent au boisement, selon ce dernier.

« Ant Forest, une application mobile qui récompense les utilisateurs avec une énergie virtuelle qu’ils peuvent utiliser pour faire planter des arbres, par exemple, compte plus de 500 millions d’utilisateurs« , a-t-il déclaré.

Grâce à cette plate-forme, environ 1,12 milliard d’arbres ont été plantés au cours des trois dernières années, ce qui a contribué à réduire les émissions de dioxyde de carbone de 7,92 millions de tonnes métriques, a-t-il déclaré.

Avec l’application, les gens peuvent obtenir de l’énergie virtuelle lorsqu’ils entreprennent des actions à faible émission de carbone, comme marcher ou utiliser les transports en commun au lieu de conduire. Une manière de permettre aux citoyens de participer à la politique environnementale et de reboiser la Chine.

«En ce qui concerne la protection de la biodiversité, la Chine a insisté pour donner la priorité à la protection des écosystèmes et s’en tenir à la voie du développement vert», a déclaré Huang Runqiu.