Du 19 au 27 septembre a eu lieu à Beijing, le Festival du film des femmes chinoises, durant lequel de nombreux films féministes étrangers et chinois ont été projeté dans les salles de la capitale. Ces projections devraient continuer dans six autres villes dont Shenzhen, Guangzhou, Xi’an et Nanjing.

China women's film festival 2015Cette année, les thèmes étaient vastes et variés allant du féminisme, aux discriminations et violences faites aux femmes, en passant par le phénomène Queer, ou encore à la campagne d’ONU Femmes incitant les hommes à soutenir le droit des femmes, HeForShe.

Des réalisatrices et féministes du monde entier se sont réunies pour débattre autour des films et ainsi créer les liens pour sensibiliser la population chinoise sur les droits des femmes, discuter des inégalités entre les sexes, et encourager un dialogue plus ouvert sur la question en Chine et dans le monde, explique le site du festival.

L’objectif de ce festival est également d’accroitre la visibilité des femmes dans le cinéma et l’art, en leur donnant l’occasion de montrer leurs films et de présenter leurs travail, explique le site du festival.

L’équipe du CWFF veut porter « une voix alternative« , grâce à un festival annuel destiné à un large éventail de personnes, afin d’inciter aux rencontres, à la création de réseaux et aux échanges d’idées. « Le festival a aussi un caractère féministe », souligne l’équipe du CWFF. 

Cette année quatre films ont été projetés, dont trois pour la première fois en Chine : In The Turn d’Erica Tremblay, Of Girls And Horses de Monika, Once Again d’Ana Opalić et Noah Dalija Pintarić et We Are Here de Jing Zhao et Shi Tou.

Le festival est organisé par le Crossroads Centre, ONG chinoise qui organise de nombreux évènements en lien avec les droits des groupes marginalisés et discriminés, parmi lesquels les femmes, les personnes LGBT et les minorités ethniques.