Les autorités vont augmenter la production de porc cette année dans le contexte des mesures gouvernementales visant à rétablir la production porcine, selon un rapport de l’Académie des sciences sociales de Chine.

La production porcine devrait atteindre 48 millions de tonnes cette année, soit cinq millions de tonnes de plus que l’année dernière. Alors que l’épidémie de peste porcine a posé des défis à la production porcine, les incitations gouvernementales, telles que les prêts préférentiels pour les grandes exploitations, ont permis d’accélérer sa reprise, indique le rapport.

Le gouvernement a pris des mesures sur plusieurs fronts pour stimuler l’offre de porc, une viande de base dans le pays. Les prix du porc ont légèrement baissé en avril en raison de l’augmentation de l’offre et de l’affaiblissement de la demande, selon des données officielles.

Les autorités sanitaires tentent d’endiguer la peste porcine africaine depuis de nombreux mois. D’ailleurs, les cas de la maladie diminue depuis fin 2018, a annoncé Han Changfu, ministre de l’Agriculture et des Affaires rurales.

Aucun foyer régional majeur de cette maladie animale ne s’est déclaré depuis août 2018, lorsque le premier cas a été identifié dans la province du Liaoning, dans le nord-est du pays.

Selon Han Changfu, le nombre de cas signalés et l’élimination inoffensive des porcs morts ont également présenté une tendance à la baisse au cours de la période.

La reprise de la production porcine s’est accélérée, car le nombre de truies reproductrices en stock n’a cessé d’augmenter au cours des trois derniers mois et que les prix des porcs vivants ont continué de baisser pendant douze semaines consécutives, a-t-il indiqué.

Afin de continuer de stabiliser la production porcine et les prix du porc, le ministre a exhorté les départements locaux à renforcer la surveillance, à améliorer le contrôle régulier de la maladie et à optimiser la surveillance de chaque chaînon avec une approche spécifique.