Le roi Salmane d’Arabie Saoudite a été accueilli ce jeudi 16 mars à Beijing, par le président Xi Jinping pour sa première visite officielle depuis son accession au trône en 2015.

Cette visite est la 2ème d’un monarque saoudien dans l’Empire du milieu depuis l’établissement des relations diplomatiques entre Pékin et Riyad en 1990.

Le roi Salmane et le président Xi jinping

Le pétrole est le sujet principal des discussions entre les deux délégations, car l’Arabie Saoudite est le premier exportateur mondial et la Chine le premier importateur.

La visite du roi Salmane arrive au moment où Riyad cherche à consolider ses relations en Asie, car ses relations avec les Etats-Unis se compliquent. En effet,  l’ancienne administration de Barack Obama s’est rapproché de son rival chiite, l’Iran, suscitant de vives contestations de la part de la monarchie.

Toutefois, Ryad attend beaucoup de l’administration Trump, qui a reçu mardi 14 mars à la Maison Blanche, le prince Mohammed ben Salmane, second dans l’ordre de succession et ministre de la Défense.

Ce dernier avait effectué l’an dernier une visite à Béijing pour évoquer des e,jeux économiques. D’autant que la Chine est depuis 2015 le premier partenaire commercial de Riyad.

De son côté, le président Xi Jinping s’est rendu en visite en Arabie Saoudite en janvier 2016,  afin de renforcer l’influence chinoise au Moyen-Orient. Son ministre des Affaires étrangères Wang Yi s’est d’ailleurs posé en médiateur dans les différends entre Riyad et Téhéran.

« Nous espérons que l’Arabie Saoudite et l’Iran pourront résoudre leurs problèmes bilatéraux par des consultations amicales entre égaux », a déclaré Wang Yi, ajoutant que « la Chine est l’amie de l’Arabie Saoudite et de l’Iran. Au besoin, elle est prête à jouer son rôle ».

A la suite de sa rencontre avec Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, le président Xi Jinping s’est dit « heureux de voir la concrétisation des consensus » établis lors de sa venur en Arabie SAoudite. Il a également souhaité que Ryad devienne « un partenaire de coopération globale dans la diversification économique de l’Arabie saoudite ».

De son côté, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud a espéré « approfondir davantage les coopérations commerciales, financières, énergétiques avec la Chine, et élever les relations de partenariat stratégique global entre les deux pays à un niveau plus haut ».

Les deux pays ont signé 14 accords de coopération portant sur un vaste éventail de domaines ainsi qu’un mémorandum d’entente sur la capacité de production et la coopération en matière d’investissement entre les deux gouvernements d’une valeur d’environ 65 milliards de dollars (61,1 mds €), prévoyant de financer 35 projets de coopération.