mardi, mai 21

9 septembre 1976 : Mort de Mao Zedong

Le décès de Mao Zedong, qui a dirigé la République populaire de Chine depuis 1949, fait suite à une longue maladie, le 9 septembre 1976.

D’une santé fragile depuis plusieurs années, Mao souffrait, en plus de problèmes cardiaques, de la maladie de Lou Gehrig, maladie nerveuse qui génère une paralysie du système respiratoire et de la gorge. Une situation probablement renforcée par son tabagisme grandissant.

Secret d’État, Mao souffrait de multiples affections pulmonaires et cardiaques au cours de ses dernières années. Il existe des rumeurs selon lesquelles il aurait peut-être eu la maladie de Parkinson en plus de la sclérose latérale amyotrophique, également connue sous le nom de maladie de Charcot.

Cette situation physique ne l’a pas empêché d’intervenir dans les affaires du pays jusqu’aux derniers mois en excluant Deng Xiaoping, hostile à la révolution culturelle, et en choisissant Hua Guofeng comme «héritier».

Sa dernière apparition publique – lors de laquelle est prise la dernière photographie connue de lui vivant – a lieu le 27 mai 1976, lorsqu’il rencontre le Premier ministre pakistanais, Zulfikar Ali Bhutto.

Au cours de cet été 1976, Mao fait le bilan de sa longue carrière politique : «Dans ma vie, j’ai accompli deux choses. D’abord, j’ai combattu Tchang Kaï-chek pendant plusieurs décennies et je l’ai poussé à aller dans quelques petites îles […]. Nous nous sommes frayés un passage jusqu’à Pékin et, enfin, jusqu’à la Cité interdite. Il y a peu de gens qui ne reconnaissent pas ces réalisations. La seconde chose que j’ai faite vous le savez tous. C’est le lancement de la révolution culturelle [1966], qui maintenant a le soutien d’un petit nombre et à laquelle beaucoup s’opposent. Mais ce n’est pas encore fini. C’est un héritage qui doit être transmis à la génération suivante.» (Source: Perspectives Usherbooke)

Mao Zedong est victime de deux crises cardiaques majeures, l’une en mars et l’autre en juillet, puis d’une troisième le 5 septembre, le rendant invalide. Il meurt le 9 septembre 1976 à 00 h 10, au Zhongnanhai à Pékin, à l’âge de 82 ans. Le Parti communiste annonce sa mort à 16 h, au cours d’une émission de radio nationale. Il appelle alors à l’unité du PCC.

Intellectuel inspiré par le marxisme-léninisme, poète à ses heures, Mao a cherché à développer une approche chinoise de la révolution qui, selon lui, est exportable dans les pays en voie de développement. Il connu pour avoir un certain génie militaire et politique, bien qu’il ait dirigé d’une manière autoritaire le PCC et la Chine.

Des obsèques nationales et grandioses ont lieu. Le corps embaumé de Mao Zedong, drapé dans le drapeau du Parti communiste chinois, reste exposé dans la Grande Salle du Peuple pendant une semaine.

Un million de Chinois passe devant sa dépouille pour lui rendre un dernier hommage, beaucoup pleurant ou affichant leur tristesse, tandis que d’autres regardent l’évènement à la télévision.

Le portrait officiel de Mao est accroché sur la porte de la place Tian’anmen avec une banderole sur laquelle est inscrite « Continuez la cause laissée par le président Mao et continuez la cause de la révolution prolétarienne jusqu’à la fin ! ».

Le 17 septembre, le corps est emmené dans un minibus à l’hôpital 305, où ses organes internes sont conservés dans du formaldéhyde.

Le 18 septembre, des fusils, sirènes, sifflets et klaxons résonnent simultanément à travers toute la Chine. Un silence de trois minutes est observé.

La grande place Tian’anmen est alors remplie de millions de personnes et une fanfare militaire jouant L’Internationale. Hua Guofeng conclut le service avec un éloge funèbre de 20 minutes au sommet de la porte Tian’anmen.

Le corps de Mao Zedong est ensuite enterré de façon permanente dans un cercueil en verre dans le mausolée portant son nom, à Pékin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *