vendredi, juin 14

La Corée du Sud exhorte la Chine à faire davantage pour répondre à la menace nord-coréenne

Le président sud-coréen Yoon Suk Yeol a demandé le 7 septembre au Premier ministre chinois Li Qiang si la Chine pouvait faire davantage en tant que membre du Conseil de sécurité de l’ONU pour répondre à la menace nucléaire de la Corée du Nord.

Yoon Suk Yeol a déclaré à Li Qiang que la Chine devrait faire davantage pour « assumer sa responsabilité et son rôle en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU ». Il a souligné que les liens de Séoul avec Washington et Tokyo ne feraient que se renforcer pour contrer la Corée du Nord, selon un communiqué du bureau présidentiel sud-coréen.

Le président sud-coréen a rencontré le Premier ministre chinois en marge d’un sommet de l’ASEAN à Jakarta. De son côté, Li Qiang a réitéré le soutien de la Chine aux deux parties de la péninsule coréenne pour faire progresser la réconciliation et la coopération. « La Chine a toujours préconisé le maintien de la paix et de la stabilité sur la péninsule et continuera à promouvoir les pourparlers de paix », a déclaré ce dernier, cité par le ministère chinois des Affaires étrangères.

Depuis 2006, la Corée du Nord est sous le coup de sanctions de l’ONU pour ses essais de missiles balistiques et d’armes nucléaires, mais il existe des exemptions en matière d’aide.

Yoon Suk-yeol avait déclaré que le programme nucléaire nord-coréen constituait une menace pour tous les pays participant au Sommet de l’Asie de l’Est et avait souligné que les États membres de l’ONU devraient suivre les résolutions du Conseil de sécurité.

Le Sommet de l’Asie de l’Est comprend le bloc de l’ASEAN, la Chine, le Japon, les États-Unis et d’autres. « La responsabilité est plus lourde pour les membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU qui ont effectivement adopté les résolutions », a-t-il déclaré.

Depuis plusieurs années, le Conseil de sécurité de l’ONU est divisé sur la manière de traiter la Corée du Nord. La Russie et la Chine ont déclaré que davantage de sanctions ne seraient d’aucune utilité et souhaitent un assouplissement des mesures.

Les remarques de Yoon Yuk-yeol interviennent alors que le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un envisage de se rendre en Russie pour rencontrer le président Vladimir Poutine et discuter de la fourniture d’armes à Moscou.

La rencontre entre le Président sud-coréen et le Premier ministre chinois a eu lieu après que le dirigeant sud-coréen a lancé un ordre maritime fondé sur des règles en mer de Chine méridionale et qu’il s’est engagé à renforcer la coopération avec la Chine et le Japon.

Dans une interview accordée au journal indonésien Kompas, Yoon Yuk-yeol a déclaré qu’il était temps de relancer les relations entre les trois pays asiatiques. Il a estimé que toute tentative visant à modifier le statu quo par la force en mer de Chine méridionale ne pouvait être tolérée.

La Chine revendique la plupart des eaux riches en énergie, mais ses voisins Brunei, la Malaisie, les Philippines, Taiwan et le Vietnam ont également des revendications.

« Nous devons établir un ordre maritime fondé sur des règles dans la mer de Chine méridionale, une voie maritime clé dans la région, pour que la région indo-pacifique continue de prospérer, l’ASEAN jouant un rôle central pour la croissance« , a déclaré Yoon Yuk-yeol.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *