lundi, juillet 22

A l’ONU, la Chine assure de sa « ferme volonté » concernant Taïwan

La Chine a appelé le 21 septembre à l’ONU à ne pas sous-estimer sa « ferme volonté » concernant la République de Chine, tout en assurant que Pékin préférait une « réunification » pacifique.

A la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU, le vice-président chinois Han Zheng a réitéré la position de la Chine selon laquelle Taïwan est une « partie inaliénable » de la Chine. « Personne ne devrait sous-estimer la solide détermination, la ferme volonté et le pouvoir du peuple chinois pour garantir sa souveraineté et son intégrité territoriale », a-t-il déclaré.

« Parvenir à la réunification complète de la Chine est une aspiration de tous les fils et de toutes les filles de la nation chinoise », ajoutant que « nous continuerons à travailler pour une réunification pacifique avec beaucoup de sincérité et d’efforts », a-t-il encore indiqué.

La quasi-totalité des États reconnaissent la République Populaire de Chine et non Taiwan, mais les Etats-Unis représentent l’allié le plus puissant de l’île, et lui fournissent notamment un soutien militaire substantiel.

Certains responsables américains se sont inquiétés des ambitions de la Chine de reprendre l’île par la force, en particulier si Taïwan déclarait formellement son indépendance.

Les experts estiment que la Chine pourrait tirer des leçons de l’Ukraine, un an et demi après l’invasion russe. La Chine conserve une position neutre, malgré son soutien affiché au Kremlin.

Han Zheng a plaidé pour une « cessation des hostilités et une reprise des négociations de paix » sur l’Ukraine. « La Chine soutient tous les efforts propices à une résolution pacifique de la crise ukrainienne, et est prête à continuer à jouer un rôle constructif » vers la paix, a-t-il assuré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *